Cameroun – Musique: Richard Bona s’offre un club-restaurant en France pour faire vibrer le Jazz

0
70
Richard Bona à RFI lors de l'émission de l'Épopée des musiques noires du 10 mars 2018. RFI/Joe Farmer
Richard Bona à RFI lors de l'émission de l'Épopée des musiques noires du 10 mars 2018. RFI/Joe Farmer

Paris compte depuis le 15 mars dernier un nouvel écrin pour faire vivre le jazz. 

Le Club Nubia a ouvert ses portes en France, à Boulogne près de Paris. Et sur les manettes, ce n’est pas n’importe qui: Monsieur le  Bassiste, guitariste, chanteur, auteur-compositeur, Richard Bona, le musicien voyageur camerounais.

Selon le compatriote de Manu Dimbago , le nom « Nubia »,  est un hommage non seulement à l’Afrique antique, en référence à la Nubie, mais aussi à la Grèce antique, à la romantique. Il s’agit pour lui de trouver « quelque chose qui nous réunit tous ». Il y a quelques années, l’artiste a ouvert un club similaire à New-York.

Le Club Nubia est surtout « Un outil culturel où on verra peut-etre naitre d’autre Richard BONA… » envisage l’artiste sur les ondes de RFI. « Je suis arrivé à un niveau où je pense que la transmission, au moins du savoir devient un devoir. Voilà pourquoi on fait cet investissement dans la culture. » a-t-il ajouté.

L’inauguration jeudi 15 mars était avec le groupe du batteur Manu Katché, qui a également joué le lendemain,  hier vendredi, tandis que Bona s’est envolé pour Los Angeles pour un concert. Ce samedi 17 mars, est annoncé l’Amazing Keystone Big Band, en attendant la semaine prochaine, le contrebassiste Kyle Eastwood, ensuite le pianiste Eric Legnini. Le bassiste Bona lui-même est programmé pour jouer au Nubia les 24 et 25 avril prochains.

L’on apprend que les concerts sont pour le moment programmés de Jeudi à samedi. C’est du jazz, des musiques du monde et le dimanche, Bona a prévu de faire entendre de la musique classique : « J’ai fait le tour des conservatoires proches, il y a des musiciens formidables ».

 OLBIF

© Source: Actu-plus.cm


Facebook Comments