Comment Ludovic Biyong « l’imposteur des TIC », avec les honneurs du Minjec, a volé des millions

0
150

A cause d’une « notoriété » reconnue par le ministère de la jeunesse et de l’éducation civique, le « génie » de l’économie numérique vient de détrousser plus de 2 millions de francs à une femme, promotrice d’une start-up.

Ludovic Biyong se présente comme étant le promoteur de PA2M, une « agence digitale & web développement ». L’on apprend également qu’il est un data scientist. C’est qui est d’ailleurs à encourager aujourd’hui dans notre pays où l’arrimage aux nouvelles technologiques, à l’économie numérique notamment se pose comme une priorité majeure de l’émergence du Cameroun. Mais il faudra certainement, pour y arriver, se rassurer systématiquement de la mise en quarantaine des « Intelligences artificielles » malveillantes qui mettent en jeu, leur temps et leur ingéniosité pour arnaquer et ruiner les compatriotes, in fine, plomber l’économie numérique. La rédaction de Actu-Plus.cm, voudrait, par le présent article, faire un rapprochement entre Monsieur Ludovic BIYONG et cette imposture des TICs dont il serait l’incarnation.

Pour bien comprendre le genie de l’imposture de l’homme…

Il ya quelques années, M. Biyong contacte TIC Mag pour solliciter un article en sa faveur. La raison étant qu’il venait de gagner « un partenariat entre son entreprise PA2M et la compagnie aérienne Emirates. Un partenariat qui aurait été signé le 15 juin 2016 à Dubaï aux Émirats arabes unis et qui autorise le cabinet PA2M à développer des algorithmes qui permettront à la compagnie d’anticiper en temps réel les défaillances partielles de ses aéronefs », témoigne le magazine de TIC en ligne.

Flatté et honoré, le journal se trouve disposé à lui faire cette faveur. Pour l’illustration de l’article, M. BIYONG envoie une photo où l’on pouvait le voir saluer Ahmed bin Saeed Al-Maktoum, le PDG d’ Emirates.

Ce n’est que par la suite que le journal spécialisé dans les TICs va se rendre compte de ce que, cette photo n’est qu’un pur montage. Après les investigations, le journal se réalise que la photo originale est une photo de l’ex-ministre sénégalais en charge des Transports, Karim Wade, avec Sheikh Ahmed bin Saeed Al-Maktoum, le CEO d’Emirates, publié le 18 Novembre 2009 sur le site web:

https://www.aeronautique.ma/Senegal-Airlines-et-Emirates-signent-un-accord-de-partenariat-strategique-technique-et-commercial_a1437.html

Pris dans son propre piège, « J’étais pressé, car vous me mettiez la pression pour la photo. Vous me demandiez une photo dans la précipitation et rapidement j’ai proposé cette photo qui correspondait avec le partenariat. En plus, ce n’était pas moi qui avais effectué ce montage. C’était un monteur. En l’envoyant, je ne savais pas que cela allait arriver jusque-là ! », explique-t-il à TIC Mag. En ce qui concerne le partenariat, M. Biyong ajoute « Ce n’était pas un partenariat, mais un contrat de prestation avec Emirates. Et ce contrat était bien réel. Pour preuve, nous pouvons apporter des factures » ».

Laissons cette histoire dans laquelle, « l’imposteur » Biyong a voulu ternir la notoriété du magazine des TICs en Afrique. Signalons plutôt cette autre curiosité:

Quand le Minjec célèbre les imposteurs

En février 2018, le ministère de la jeunesse et de l’éducation civique (Minjec) organise les Prix de l’excellence de l’économie numérique, en prélude à la 52è édition de la fête de la Jeunesse. Très séduisant, Ludovic BIYONG s’en tire avec un prix dans la catégorie  » meilleur porteur d’idée de projet ». Selon le Minjec, Ludovic Biyong s’est illustré avec la conception d’un algorithme de prédiction de défaillances dans les avions […]”. Du ministre, Mounouna Foutsou, M. Biyong va  par la suite recevoir les félicitations du Gouvernement camerounais et tous les honneurs et prérogatives qui vont avec.

Le prix d’excellence à lui attribué en février 2018 par le MINJEC et qu’il publie sur Facebook avant de le supprimer plus tard.

Ceci n’est pas le premier prix que lui décerne le Minjec. Un autre du genre, lui a en effet, été attribué en 2017.  Ce qui a sans doute contribué à engraisser sa réputation au sein de l’opinion. C’est ainsi qu’une femme se rapproche du « génie » pour solliciter ses services. Mais la collaboration prend par la suite les allures d’arnaque et d’escroquerie pure et simple. Dans le coup, Ludovic BIYONG s’en tire cette fois avec une cagnotte de plusieurs millions de nos francs, arrachés astucieusement à une femme qui, aujourd’hui, non seulement a été dépouillée de son argent, mais aussi risque des poursuites judiciaires. A la rédaction de Actu-Plus.cm, elle s’est confiée.

Ci-dessous, son très émouvant témoignange:  

« En novembre dernier, je rencontre Mr Biyong suite à son prix d’innovation reçu par le ministère de la jeunesse en juillet 2017. J’étais heureuse d’apprendre qu’un jeune expatrié est au service de son pays grâce aux nouvelles technologies. Mais j’avais surtout besoin de ressource interne pour ma start-up afin d’intégrer un outil qui aidera à faire du profiling.

Deux semaines plus tard, lors de ma rencontre sur Yaoundé avec Mr Biyong, il me convainc qu’il détient la solution à mon problème: l’intelligence artificielle! Grâce à l’iA, je pourrai enfin obtenir le produit fini que je souhaite tant pour ma plateforme. Il me donne un délais de 2 mois pour le faire et m’impose un premier montant 350.000 XAF pour acheter ses serveurs chez PA2M. Afin de sécuriser au maximum la récolte des données.

Puis la collaboration démarre après signature d’un contrat de prestation de service dont le montant s’élève à plus de 2 millions.

Mr Biyong m’informe début janvier qu’il a terminé ma plateforme! Il qu’il compte déposer un brevet dessus car c’est la plus grande innovation qu’il est faite depuis des années! Stupéfaite par la démo vidéo qu’il me montre je reste convaincue de l’expertise de Mr Biyong. Il me fait déplacer sur Yaoundé pour des séances de travail  qui n’aboutissent à rien! Le 1er Mars lors du lancement de la plateforme Matjup. Je réalise avec stupéfaction que Mr Biyong a intégré la technologie d’un certain Mouhidine Seiv qui se nomme Riminder et que ma plateforme est un photocopie de celle de Riminder, avec pour seule différence le nom de PA2M incrusté partout! Scandalisée je soulève le fait à Mr Biyong qui ne nie pas ses actes et qui m’envoies par la suite une lettre de rupture de contrat.

Après avoir contacté le vrai créateur de ma plateforme Mr Seiv, il m’informe que je risque d’entraver les droits de propriété intellectuelle en utilisant leur outils dans ma plateforme. Et il m’informe que Mr Biyong est un imposteur et qu’il n’a jamais travaillé pour IBM car il a accès à la liste des partenaires de l’’entreprise. Aujourd’hui après avoir déboursé près de 3 millions en 3 mois à Mr Biyong je ne peux plus vendre le produit que je voulais sans risquer des poursuites judiciaires. Mr Biyong ne m’a toujours pas remboursé mes frais et ne m’à toujours donné mes codes d’accès afin d’apporter les modifications nécessaires pour redémarrer mon projet à 0. »

Conscient de l’impact que de tels témoignages feraient à sa réputation, M. Biyong qui raconte par ailleurs à ses victimes qu’il est le neuveu du nouveau Secrétaire Général de la Présidence de la République,  a trouvé utile de disparaitre de la toile en supprimant tous ses comptes sur les réseaux sociaux.


© Source: Actu-Plus.cm


Facebook Comments