Etoudi: Un conseil ministériel, deux ans après, pour les dossiers très chauds

0
103

Le Président de la République a convoqué pour ce jeudi 15 mars un conseil des ministres qu’il présidera personnellement. Cela n’était plus arrivé depuis plus de deux ans. Le pays a des enjeux à sauver.

Les membres du gouvernement sont tous invités à prendre personnellement part au conseil ministériel que va présider le Chef de l´Etat, Paul Biya,  ce jour jeudi, à partir de 11 heures.

L’ordre du jour porte uniquement sur « La communication spéciale du Chef de l´Etat ». C’est la substance d’un message-porté du ministre, secrétaire général de la présidence de la république (SGPR), Ferdiand Ngoh Ngoh, signé hier mercredi 14 mars 2018.

Le même message souligne que l´heure limite d´arrivée est fixée à 10h40 mn.

Les dossiers Chauds

S’il est vrai que le message porté  du SGPR ne dit pas précisément sur quoi portera la communication spéciale du Chef de l’Etat, nombre d’analystes politiques s’accordent sur l´enlisement de la crise anglophone, les élections 2018 et les préparatifs de la CAN Total 2019 au Cameroun comme  les principaux axes qui pourraient intéresser Paul BIYA.

Par ailleurs, signalons que ledit conseil se tient au lendemain d’un réaménagement ministériel survenu le 02 mars dernier, à l’issu duquel, certains barons ont été limogés et poussés à la sortie en emportant éventuellement dans leur sacs, des sécrets d’Etat. Il s´agit d´Alain Edgard Mebe Ngo´o et de Martin Belinga Eboutou, « les hommes du président ».

Mebe Ngo’o qui a été tour à tour,  Directeur du cabinet civil de la présidence de la République, Délégué général à la Sûreté nationale, Ministre délégué à la présidence de la République, chargé de la Défense (2009-2015), puis ministre des Transports à partir d’octobre 2015 à mars 2018.

Martin Belinga Eboutou quant à lui a été deux fois  Directeur de Cabinet Civil de Paul Biya, avec rang et prérogatives de Ministre, après avoir été Conseiller spécial à la Présidence de la République du Cameroun.

Considérant la sortie sans doute reflechie de ces deux pontes du régime, Paul BIYA devrait également profiter de cette rencontre avec ses ministres pour réajuster ses stratégies grouvernementales et mettre sous les verrous le fonctionnement de son système.

Signalons qu’au Cameroun, le conseil ministériel a une fréquence moyenne de deux ans. Le fait devenu « événementiel » est donc inhabituel. Le dernier en date remonte au 15 octobre 2015. L’on pourrait dire qu’il a lieu à quand le Chef de l’Etat juge l’occasion opportune.


© Source : Actu-Plus.cm, Franck Olivier BIYA


Facebook Comments