Joshua Osih tourne définitivement le dos aux ‘ambazoniens’ [Audio]

0
29

Dans les états-majors des partis politiques ont mobilise déjà les forces pour la présidentielle d’octobre 2018. Si au RDPC la candidature de Paul Biya est considérée comme ‘naturelle’, au SDF du Chairman Nii John Fru Ndi, on continue de justifier le positionnement de Joshua Osih comme le porte flambeau du parti pour la conquête de la magistrature suprême.

Reçu par nos confrères de radio France Internationale (RFI), Joshua Osih a balayé de revers de la main les accusations sur sa supposée double nationalité. « Je suis Camerounais. C’est une insulte qu’on fait à mon pays de croire qu’un député de la nation aurait un autre passeport. Je suis Camerounais et j’ai un passeport camerounais.Si ma mère est suisse, ne fait pas de moi un suisse parce que j’ai encore le droit de choisir ma nationalité qui est la mienne » a-t-il martelé.

Le successeur de Fru Ndi n’a pas manqué de repréciser la position de son parti sur crise anglophone qui secoue le pays depuis novembre 2016. Pour lui, la décentralisation a montré ses limités, il faut passer au fédéralisme.

Il a marqué ses distances avec les sécessionnistes qu’il qualifie de radicaux au même titre que le régime de Yaoundé et reste convaincu du soutien des populations camerounaises y compris les anglophones.

Le parlementaire et homme d’affaires tend la main à Maître Akéré Muna, l’un des candidats à la présidentielle contre Paul Biya, pour qu’il se joigne à lui afin de remporter la victoire pour la jeunesse Camerounaise qu’il est convaincu représenté.

Ci-dessous l’interview accordée par Joshua Osih à RFI


©Source: Cameroonweb  ⇒Via Actu-Plus.cm


 

Facebook Comments