Cameroun – MINESEC : Nalova Lyonga abat le Drh en plein vol

0
1747
TCL TV

La ministre des Enseignements secondaires (Minesec) a annulé, hier (Jeudi le 6 avril), les dispositions de l’arrêté portant délégation de signature à Moussa Djafarou.

Le règne du sieur Djafarou au ministère des Enseignements secondaires n’aura duré que…15 jours. Le temps pour Nalova Lyonga de réaliser que le directeur des ressources humaines (Drh) a abusé de sa confiance. Jeudi, la Minesec a pris un contre- arrêté rapportant les dispositions de celui du 22 mars portant délégation de signature à Moussa Djafarou. Comme quoi, la supercherie a de courtes jambes ! En effet, l’ex-patronne de l’université de Buea est promue ministre des Enseignements secondaires à la faveur du réaménagement gouvernemental du 2 mars.

Intelligente, elle prend très vite la mesure de la tâche à elle confiée par le président de la République. Sa décision coule de source, pour fluidifier le travail (le ministère des Enseignements secondaires est un mastodonte en termes de personnel, de structures déconcentrées…) et atteindre avec plus de chances les objectifs attendus, il lui faudra responsabiliser ses collaborateurs. C’est dans ce sens que la Minesec charge le Drh de préparer, pour signature, un arrêté portant délégation de signature à son profit.

Déloyauté

Moussa Djafarou se serait alors rêvé en calife à la place du calife. Le projet d’arrêté qu’il concocte, dans le secret de son bureau, est le reflet de sa soif de pouvoir. Entre des attributions relevant des compétences d’un cadre de son rang, l’ancien proviseur du lycée de Garoua glisse perfidement des dispositions du ressort d’autres responsables de la maison, voire du chef de département himself. Les mauvaises langues disent que l’homme se serait précipité dans le bureau de la ministre, avec sa copie, pour obtenir la signature qu’il ferait de lui le vizir des lieux. Or, du haut de son expérience, Moussa Djafarou n’est pas sans savoir qu’un texte de cette importance doit préalablement transiter par les services compétents. Et que seule doit se trouver sur la table du patron la mouture jugée conforme aux textes en vigueur.

D’ailleurs celle-ci, aveuglée par la «bonne foi» de son collaborateur (qui la couvre d’éloges au quotidien) et convaincue que le projet d’arrêté n’est infesté de quelque mauvaise intention, signe le document. Le Drh exulte. Le voilà investit, sans que la Minesec le sache, du pouvoir de solliciter le ministre des Finances pour les paiements, de régenter les bordereaux de transmission à l’intérieur de l’administration centrale, de discriminer lui-même les affaires pour lesquelles il croira bon de demander l’accord de la Minesec… Autant laisser au rat la latitude de solliciter ou non l’accord du maître de la maison avant de grimper au grenier ! Le Drh, qui sans doute, préparait des (mauvais) coups est stoppé net par Nalova Lyonga. Avec le recul, la Minesec, qui a complètement pris ses quartiers à Ngaoundéré, chef-lieu de la région de l’Adamaoua, pour superviser les jeux des Fédérations nationales des sports scolaires (Fenassco) Ligue A, décèle les dispositions putschistes dissimulées dans l’arrêté. Sa réaction, on la connaît. Sûrement que la dame de fer n’en restera pas là. Autant affirmer que Moussa Djafarou est désormais dans de sales draps. Tel est pris qui croyait prendre !


©Source: Info Matin ⇒Via Actu-Plus.cm


Facebook Comments