Cameroun – Pâques 2018: Mgr Jean Mbarga dit non à la violence

0
22

C’est le message véhiculé hier lors de la messe pontificale en la cathédrale Notre-Damedes- Victoires de Yaoundé.

Ce sont des chrétiens rayonnants de la joie du mystère pascal qui ont exulté en la cathédrale Notre Dame-des-Victoires de Yaoundé. Ils ont tous, comme un seul homme élevé la voix vers le ciel pour chanter « Alléluia Jésus- Christ est vivant » et des prières pour rendre grâce à Dieu pour le don de vie. C’était hier au cours de la messe pontificale de Pâques, célébrée par Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé. Après 40 jours de pénitence, les fidèles du Christ par sa résurrection doivent être des hommes nouveaux, laissant derrière eux, leurs vieilles habitudes pour suivre les pas du fils de Dieu ressuscité. « C’est la fête de la deuxième création.

Dieu nous a recréés. Avec le Christ, nous ressuscitons. Par cette victoire, nous retrouvons la capacité à vivre pleinement et à rejeter la culture de la mort », a rappelé l’archevêque métropolitain. Dans son homélie tirée des textes liturgiques de circonstance, Mgr Jean Mbarga a invité les fidèles à être des témoins courageux du fils ressuscité. A la jeunesse, le prélat a relevé le caractère urgent de proclamer la bonne nouvelle. Il a invité les jeunes à détruire les signes de la mort que sont la toxicomanie, le vol à la tire, les agressions et les braquages qui plongent notre société dans la peur. « En cette fête de Pâques, nous devons mettre un accent sur le retour à la paix et la condamnation irrévocable de la violence. Que règne la culture de la non-violence ! Pour que cela soit possible, il faut que Dieu reprenne sa place dans notre pays et nos maisons parce que les forces sataniques ne peuvent amener que du désordre », a-t-il martelé. Plongé dans la mouvance de l’année électorale, le prélat a demandé aux uns et aux autres pour ce moment important de continuer à vivre au-delà de la lutte et de la conquête du pouvoir. Et d’ajouter : « Car dans la structure nationale, il n’y a pas que le pouvoir. Il y a le peuple et le bien commun.

Faisons en sorte que ces élections se déroulent dans la paix. Qu’on ait des hommes capables, mais surtout des hommes qui acceptent de respecter la République et de prendre soin des populations dans les détails de cette Vie ». Pour conclure, Mgr Jean Mbarga a exigé des chrétiens une mobilisation en matière de générosité pour soutenir las activités de l’église avec en ligne de mire, la réhabilitation du séminaire Saint Joseph d’Akono, de la Cathédrale et Sanctuaire marial de Nsimalen. Dans la suite de la joie pascale, il leur a donné rendez-vous dimanche prochain à l’occasion de l’inauguration du sanctuaire marial d’Etoudi. Une sorte de pèlerinage diocésain.


©Source: Cameroon-tribune  ⇒Via Actu-Plus.cm


Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.