Cameroun – Sénatoriales 2018: Le jour des résultats

0
74

Les neuf partis politiques ayant pris part au scrutin du 25 mars dernier seront fixés ce jour sur leur sort.

Grand moment donc ce jour dans la salle des audiences du Conseil constitutionnel au Palais des Congrès de Yaoundé. En effet, selon un communiqué de presse de l’institution rendu public avant-hier, après la clôture de l’audience au cours de laquelle a été vidé le contentieux électoral, la proclamation des résultats de l’élection des sénateurs du 25 mars 2018 aura lieu ce jour dès 11 h. Ainsi donc, les différents partis ayant pris part à ce scrutin seront tous fixés sur leur sort au cours de cette audience solennelle, la première du genre pour le Conseil constitutionnel depuis son entrée en fonction le 6 mars dernier. Neuf formations politiques seront donc à l’écoute de cette proclamation qui interviendra quatre jours avant les délais légaux prévus pour la circonstance.

Ladite audience solennelle de proclamation des résultats intervient deux jours seulement après que le Conseil constitutionnel a vidé le contentieux né de l’élection de mars dernier. Deux recours reçus dans les délais prévus par la loi et un troisième arrivé cinq jours après ont été examinés et rejetés par l’équipe conduite par Clément Atangana.

Si le Sénat sortant, à l’issue de la première élection au sein de cette chambre avait vu deux formations politiques, le RDPC et le SDF s’adjuger les 70 sièges mis en jeu, avec 56 pour le premier, les résultats de ce jour ne devraient pas voir une très grande différence, même si, contrairement à 2013, la principale formation politique du Cameroun a vu ses listes validées dans l’ensemble des circonscriptions électorales du pays, soit dix.

Pourtant le 25 mars dernier, le RDPC qui détient la majorité des électeurs, les conseillers municipaux en l’occurrence, dans les dix régions du Cameroun, faisait face à l’UNDP dans ces dix circonscriptions. 36 listes de candidats issus des neuf partis politiques ont pris part à ce scrutin. La circonscription la plus disputée ayant été le Littoral avec six formations politiques en lice. La région la moins disputée étant l’Est avec seulement deux partis en course, à savoir le RDPC et l’UNDP. La cérémonie de ce jour va ouvrir la voie à la suite du processus de mise en place de la seconde législature du Sénat camerounais avec la nomination, par le président de la République de trente autres sénateurs et de leurs suppléants et la convocation de la session de plein droit qui verra l’entrée en fonction effective de ces nouveaux parlementaires .


©Source: Cameroon-tribune  ⇒Via Actu-Plus.cm


Facebook Comments