Confidences sur Messanga Nyamding, l’homme de main de Laurent Esso

0
237
TCL TV

En attendant la publication officielle des résultats des élections sénatoriales du 25 mars dernier qui doit intervenir le 09 avril au plus tard selon le code électoral, l’opinion camerounaise sait déjà que le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC), au pouvoir a opéré un véritable raz de marée selon les premières données disponibles.

Cela du fait de la coloration politique du corps électoral, uniquement composé de conseillers municipaux à ce scrutin indirect, majoritairement issus de ses rangs.

Cependant certains s’attendaient en termes de suffrages à ce que les partis politiques de l’opposition préservent au moins l’ensemble des voix de leurs conseillers en signe de baroud d’honneur. Malheureusement ça n’a pas toujours été le cas ; comme dans la commune de Yabassi située dans le Département du Nkam dans la Région du Littoral contrôlée à 100% par l’Union pour la Fraternité et la Prospérité (UFP), une formation politique de l’opposition dirigée par Olivier Bilé.

Dans les détails sur les 22 votants, car 03 conseillers municipaux sur les 25 de cette mairie sont décédés en cours de mandat, le RDPC a obtenu 20 voix ; l’Alliance Nationale pour la Démocratie et le Progrès (ANDP) : 01 voix, probablement celle de la conseillère municipale dissidente qui était candidate sur la liste de ce parti, Lamatou Ousmanou ; et l’on a enregistré 01 bulletin nul.

Les quatre autres partis en lice dans la circonscription du Littoral n’ont donc eu aucun suffrage.

La victoire du parti au pouvoir à Yabassi n’était pas d’emblée acquise. D’abord parce que les conseillers de l’UFP certes, étaient des transfuges du RDPC. Ils avaient démissionné pour rejoindre leur nouvelle formation politique dans la précipitation à la suite des mécontentements nés des investitures des candidats du parti au pouvoir au double scrutin législatif et municipal du 30 septembre 2013.

Ensuite parce que le Maire de cette commune, Jacques Maboula Mboya est le Président du Mouvement « Now » qui est la plate-forme regroupant les partis et acteurs politiques ainsi que des organisations de la société civile qui soutiennent la candidature de l’ancien Bâtonnier de l’Ordre des avocats du barreau du Cameroun, Maître Akere Muna, à l’élection présidentielle prévue cette année…

En dépit de tout cela Jacques Maboula Mboya et la quasi-totalité de ses conseillers ont accordé leurs suffrages à la liste du RDPC, leur ancien parti.
Pour en arriver là, les responsables du parti au pouvoir ont dû mouiller le maillot.

Messanga Nyamding en négociateur secret

Galvanisé par le fait que le Ministre d’Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Laurent Esso, par ailleurs Chef de la Délégation Régionale Permanente du Comité Central du RDPC dans le Littoral , comme il l’affirme lui-même, lui a personnellement dit lors de son déplacement dans la localité pendant la campagne électorale qu’il comptait sur lui pour obtenir la victoire du RDPC à Yabassi où il est Chef de 3ème degré, Pascal Charlemagne Messanga Nyamding s’est personnellement investi dans la campagne.

Sur la base de ses relations amicales et privilégiées avec la Maire de Yabassi et plusieurs conseillers municipaux, l’enseignant permanent à l’Institut des Relations Internationales du Cameroun (IRIC), est allé à la rencontre de la plupart d’entre eux.

Le 23 mars 2018, soit deux jours avant le scrutin, Pascal Messanga Nyamding, encouragé par l’ancien Ministre délégué au Budget, Pierre Titi, Chef de la Délégation Départementale Permanente du Comité Central du RDPC pour le Nkam et le Ministre des Arts et de la Culture Narcisse Mouelle Kombi, originaire du Nkam ,a rencontré au tour d’une table à huis clos jusqu’à tard dans la nuit dans la salle des banquets de la mairie tous les conseillers municipaux à l’exception de celle qui était candidate aux sénatoriales sous les couleurs de l’ANDP qui avait décliné l’invitation.

On ignore pour l’instant les dessous de cette rencontre nocturne. Cependant le lendemain la plupart des conseillers étaient assis à la tribune officielle pendant le meeting de célébration des 33 ans du parti au pouvoir à Yabassi. Sous cape certains conseillers municipaux avouent leur volonté de retourner dans la maison RDPC si les responsables locaux du parti organisent et financent la cérémonie solennelle publique de leur comeback.

Accusé à raison ou à tord d’être le principal responsable de la défaite du parti au pouvoir dans la commune de Yabassi lors des élections municipales de 2013, Pascal Messanga Nyamding à travers les résultats des sénatoriales de 2018, démontre qu’il est acteur clé du jeu politique dans sa localité d’origine.


©Source: Lewouri.info  ⇒Via Actu-plus.cm


Facebook Comments