Sénatoriales 2018: La razzia du RDPC

0
71

Avec 63 élus sur 70, le parti arrive largement en tête de l’élection du 25 mars dernier, loin devant le SDF qui compte 7 sièges. Les résultats ont été proclamés pour la première fois hier par le conseil constitutionnel

Il aura fallu exactement soixante-huit minutes hier à Clément Atangana pour éplucher les quelques 25 pages du procès-verbal de proclamation des résultats de l’élection des sénateurs du 25 mars 2018. Le président du Constitutionnel, qu’entouraient pour la circonstance les dix autres membres de l’institution, a ainsi livré à l’opinion nationale et internationale, le verdict de la consultation électorale qui voit ainsi désigner les 70 élus de la deuxième législature du Sénat camerounais. Une grande première hier, dans la salle des audiences du Conseil constitutionnel sise au Palais des Congrès de Yaoundé.

L’institution entrée officiellement en fonction le 6 mars dernier avec la prestation de serment du président et des autres membres bouclait ainsi le premier processus électoral qu’il lui est donné de conduire, conformément à la Constitution camerounaise. Processus qui a très vite livré son verdict et d’où il ressort que des neuf formations politiques dont les listes ont été jugées recevables par le Conseil électoral d’Elections Cameroon, seules deux arrachent des sièges au Sénat.

Le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et le Social Democratic Front (SDF). Une répétition de l’élection de 2013, serait-on tenté de dire. Sauf qu’ici, le RDPC améliore son score d’il y a cinq ans. Pour sa part, le SDF perd sept sièges d’élus et n’en totalise plus que sept. La seule région ayant ainsi échappé au RDPC est le Nord-Ouest où le SDF l’emporte avec 50,15% des suffrages contre 48,11% au RDPC. Il convient de signaler que la victoire du SDF ici s’est faite avec une différence de 21 voix.

Sur un plan plus global, sur les 9 819 suffrages valablement exprimés, le RDPC se taille la part du lion avec 7 966 voix, soit 81,13% sur l’ensemble du territoire national. Fait notable, 22 femmes au total, dont 21 dans les rangs du RDPC, figurent parmi les élues, contre 17 en 2013. Dans le discours prononcé à l’ouverture de l’audience, le président du Conseil constitutionnel a tenu à saluer en ce scrutin, les avancées que ne cesse d’enregistrer le processus démocratique camerounais.

« Il ressort des documents exploités et des débats menés contradictoirement aux diverses audiences, que le processus électoral s’est déroulé sur l’ensemble du pays dans la sérénité et le calme ». Ce qui pour lui, « met en relief la maturité de notre démocratie et l’aspiration des Camerounais à la paix ». Exprimant au passage la « grande satisfaction du Conseil constitutionnel pour cette réussite obtenue avec le concours de tous les acteurs du processus ». Des acteurs du processus qui, à l’instar d’Elections Cameroon et des partis politiques, ont pris part à la cérémonie d’hier aux côtés des grands corps de l’Etat.


©Source: Cameroon-tribune ⇒Via Actu-Plus.cm


Facebook Comments