Calixthe Beyala : « Le Cameroun n’est pas une sous-préfecture américaine »

0
12

« Un diplomate étranger, quel que soit le pays dont il est issu, a l’obligation de réserve. Il n’est pas là pour se mêler des affaires intérieures d’un pays, d’un peuple, d’une nation.


© Source : Cameroon Tribune


Il n’a pas le droit de se mêler de politique intérieure, encore moins de communiquer les conversations intimes. Nous sommes là dans une faute de diplomatie énorme. Si ce n’est le cas, on pourrait qualifier ça de mépris des institutions d’un pays d’accueil et d’irrespect de l’autre.

L’autre, c’est quelqu’un qui a ses propres pensées, envies, projections. De même que les Camerounais n’ont pas à demander à Donald Trump de partir, de même, les Américains n’ont pas à demander que Paul Biya parte. Un diplomate n’a pas à le dire. De plus, nous sommes dans une situation assez difficile. Je pense que le Cameroun a besoin d’unité en ce moment, de se fédérer pour pouvoir combattre.

Avoir un tel discours c’est écœurant. Nous respectons les Etats-Unis, et ils doivent nous respecter. Je suis étonnée qu’ils se permettent de critiquer d’autres chefs d’Etat. Qu’il s’agisse de Bush ou de Trump, nous ne sommes pas là devant des modèles absolus de démocratie, de respect de l’humanité, des humanistes capables d’apporter la paix dans le monde.

Trump menace la paix et l’équilibre mondial, remet en cause les accords sur le nucléaire. Qu’est-ce que des gens qui représentent un être capable d’entraîner l’humanité vers le chaos pourraient nous apprendre ? Je n’ose pas critiquer parce que, même si je ne suis pas diplomate, je respecte son président, leurs institutions etc. J’aimerais qu’ils aient du respect pour les Camerounais. Si les Camerounais ne veulent plus de Biya, ils sont assez grands pour le lui faire comprendre. J’ai été heurtée par cette outrecuidance de l’ambassadeur américain.

Le Cameroun n’est pas l’Amérique, ni une sous-préfecture de l’Amérique. Le Cameroun c’est le Cameroun. Et même si nous sommes moins riches, moins développés, que notre armée est moins forte que la leur, il y a du respect à avoir. Quand on est face à un patriarche avec qui on échange, on ne se met pas à faire des communiqués publics, à dévoiler tout.»


 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.