Cameroun -1er mai: Comment les employeurs ont-ils fait du 1er mai une journée de fête ?

0
180
Le ministre du Travail et de Sécurité sociale (Mintss)
TCL TV

Comprendre le fondement du 1er Mai


Source: Actu-plus.cm, Par EKM


Le combat de la limitation d’une journée à 8h de travail a bel et bien commencé aux Etats Unis en 1884. Au cours d’un congrès, les syndicats américains prennent le résolution d’imposer aux dirigeants d’entreprises une réduction des heures réparties pour une journée de travail. Deux ans plus tard, soit en 1886 un grand mouvement de grève est observée le 1er du mois de Mai qui devient le « moving day ».  Donnant la possibilité aux travailleurs de pouvoir déménager pour trouver du travail.

En France, suite à la révolution française, en 1889, la 2e Internationale socialiste, sur proposition de Raymond Lavigne décide de faire du 1er Mai une  de journée manifestation avec pour objectif l’obtention de 48h de travail hebdomadaires. Beaucoup de pays suivront la donne. Plusieurs travailleurs laisseront leur vie lors des différentes manifestations. Le 1er Mai sera donc adopté par la communauté internationale comme étant une journée de revendication de meilleures conditions de travail et de célébration héroïque des travailleurs morts pour martyrs.

Le 1er Mai, comme ça se FETE au Cameroun

Au Cameroun, on a tôt fait de fêter le travail et non pas les travailleurs héroïques qui, malgré les mauvaises conditions de travail, la précarité des salaires, donnent le meilleur d’eux au quotidien pour la prospérité de leurs entreprises. Au regard des chiffres alarmants sur le taux très élevé du chômage, le non-paiement des salaires, on se demande bien quel travail célèbre-t-on au Cameroun chaque 1er  Mai ?

La victoire des employés volée par les employeurs au Cameroun !

A contrario à l’idée originale du 1er Mai, au Cameroun, les patrons d’entreprise sont plutôt bénéficiaires. Le 1er Mai est le moment idéal pour ces derniers de communiquer, de montrer leur « magnanimité » auprès de leurs employés en leur offrant des tee-shirts, des pagnes, en les conviant à des buffets et parfois dans les meilleurs hôtels exhibant ainsi leur grandeur devant les caméras. Devant les caméras, les employés sont appelés à jouer le jeu, à oublier le mauvais traitement qu’ils subissent au quotidien, forcés à oublier leurs aérés de salaire. Après le festin du 1eril faut se rendre dans les bureaux le 2 pour exercer ses tâches quotidiennes.  Ainsi va la fête du travail au Cameroun.


 

 

Facebook Comments