Cameroun: L’Etat utilitaire et ses héros (Opinion)

0
57

La destruction de la statue d’UM NYOBE par les Rois Douala vient remettre en évidence une terrible réalité : on ne peut rien bâtir de solide dans le mensonge, l’irrationalité, l’idéologie et l’imposture.


Ecrit par Dieudonné ESSOMBA


Face à cette action, les patriotes-hurleurs ont répondu par des condamnations effarouchées, des appels théâtraux à des règles d’éthique républicaine et un nationalisme démonstratif, bref toutes ces attitudes qui n’ont jamais résolu un problème nulle part.

On ne change pas la nature par des incantations, mais dans la maîtrise de ses règles, et la société humaine est un fait de la nature qui doit être scientifiquement expliquée et comprise, car c’est le seul moyen d’avancer.

Critiquer les Chefs Douala, cela change quoi ? C’est cela qui va changer leur avis ? Ils ont dit qu’ils ne veulent pas de la statue d’UM NYOBE avant celle de MANGA BELL, il faut en prendre acte et essayer de comprendre, de lire le message qui s’en dégage!

Nous retrouvons ici une vieille problématique qui renvoie à la forme de l’Etat, à savoir que les intérêts de l’Etat collectif peuvent être antagoniques aux intérêts d’un segment communautaire. Le patriotisme vu du côté de l’Etat n’est pas nécessairement le patriotisme vu du coté d’une Communauté.

Ahidjo est-il un héros national ? Oui à Garoua, non à Edéa.

UM NYOBE est-il un héros national ? Oui à Edéa, non à Garoua.

Vous ne pouvez pas encastrer des communautés aussi différentes que celles du Cameroun à l’intérieur d’un dispositif appelé « Etat unitaire» en lui impulsant un fonctionnement antagonique à la diversité effective, et en prétendant imposer à tout le monde la même vision.

Cela ne marche jamais. On débouche toujours sur un système tendu qu’on maintient artificiellement par la force et les bricoles comme l’équilibre régional, l’inscription des autochtones/allogènes dans la constitution, ou l’érection opportuniste des héros nationaux, le tout pour faire illusion.

Mais un tel système ne peut pas durer indéfiniment. Trop incohérent, trop dispendieux en ressources humaines et financières pour survivre longtemps, il porte lui-même les germes de se propre destruction, comme cette histoire de statue qui vient maintenant opposer, les SAWA et les BASSA ELLO-MPOO, deux communautés qui n’avaient jusque-là jamais eu de problèmes de type tribal de cette ampleur.

Et on voit bien où cela va nous conduire : au fur et à mesure que le temps passe, les moyens de corruption et de contrainte de l’Etat unitaire baissent, pendant que les exigences des citoyens prendront une tournure communautariste de plus en plus agressive.

A terme, il y aura un moment où des chefs de guerre vont venir balayer cet édifice de mensonge et imposer leur ordre tribal sur leur territoire respectif.

Exactement comme en Somalie.

J’ai dit et j’ai répété qu’il fallait impérativement confiner les problèmes des Communautés à l’intérieur des Etats régionaux, sinon les Communautés vont détruire l’Etat central. Et cela est imparable. Vous ne pouvez pas venir dans un melting-pot ethnique comme celui du Cameroun et venir imposer une seule vision de la puissance publique, une seule vision du citoyen, une seule vision du patriotisme.

Dans ces conditions, qu’est-ce qu’on fait ? On crée un espace pour chaque segment communautaire, sous la forme d’un Etat Fédéré, et un espace pour la collectivité nationale, sous la forme d’un Etat Fédéral. C’est dans l’espace fédéral qu’on met les héros dits nationaux, en laissant chaque Etat le droit d’honorer ses héros à lui.

Dans l’espace fédéral, on pourra mettre Ahidjo et Um Nyobe main dans la main, ce sera le problème de la Nation camerounaise entière. Mais il ne faut pas aller l’imposer à l’intérieur des segments communautaires, où des gens peuvent avoir une vision totalement différente de la Nation entière, en raison des reproches réels et fondés sur tel ou tel personnage.

En définitive, c’est cette vision pervertie de l’unité nationale, où une bande de soi-disant patriotes vient imposer ses idées et ses idéologies aux autres qui a généré ces systèmes tyranniques et sanguinaires qu’on a dénoncés partout, et dont l’Etat unitaire est un instrument.

Il faut laisser les gens tranquilles avec vos patriotismes hurleurs.


 

Facebook Comments