Cameroun – Mbanga: La « revenante » serait le sosie de Marie Djomo

0
19

Le nuage semble se dissiper peu à peu sur l’affaire de la revenante de Mbanga. Contrairement aux affirmations du commandant de Compagnie de Mbanga, le Capitaine Essaga Essaga, Corine Niandja ne serait pas une revenante. Explications…


Source: Actu-Plus avec Actu Cameroun et Le Quatrième Pouvoir


Dans un reportage diffusé par la CRTV mercredi, le Capitaine Essaga Essaga avait, en effet, présenté Corine Niandja comme le fantôme de Marie Djomo, une femme d’une quarantaine d’années décédée en 2013 des suites d’une césarienne. Une révélation qui a semé la panique et la confusion au sein des populations de la localité.

Contactés par nos confrères d’Equinoxe Radio, émettant depuis Douala, la mère et les frères de la défunte ont confié que celle que l’on présente aujourd’hui comme une revenante ne serait qu’un sosie de leur sœur disparue. Une femme avec qui le mari de la disparue entretien une relation amoureuse. Il aurait mis sur pied ce stratagème pour l’intégrer dans sa maison.

En effet, la dame que vous voyez en image ci-dessous est effectivement celle qu’on fait passer pour une revenante. D’après une version tombée ce matin, elle ressemble exactement à Marie DOGMO (c’est elle que la dame tient en photo sur l’image), originaire de Baleveng, un village située dans le département de la Menoua, décédée le 1er décembre 2013 suite à un accouchement par césarienne. Sa photocopie que voici, quant à elle s’appelle NIANDJA Corine, originaire de Bachingou dans le département du NDE.

Corine Njandja avec la photo de Marie Djomo décédée en 2013  – (c) Le Quatrième Pouvoir

Selon nos confrères de «Le Quatrième Pouvoir» Corine Niandja habiterait le quartier 4 à Mbanga. .Elle est mère de 4 enfants dont un qu’elle a eu par césarienne avec des pères différents. Elle serait aussi voyante, mais atteinte par la foudre traditionnelle qu’on appelle en langue Medumba « Magni si’i ». On peut tout simplement dire qu’elle serait atteinte de troubles psychiques.

Le mercredi 2 mai 2018, elle fait la connaissance du mari veuf de Marie Djomo, le nommé Tatougang Duplex, vendeur de matango à Mbanga dans un bar de la ville. C’est ainsi qu’ils vont bavarder et Duplex lui fera savoir qu’elle ressemble à sa défunte femme Marie Djomo décédée il y’a 5 ans.

Au cours de leur discussion, il va la convaincre et l’amener chez lui où ils passeront la nuit. Le matin il dira à ses enfants: «désormais voici votre maman». C’est en ce moment que les enfants scanderont: «maman est venue! Maman est venue !». Les voisins du quartier déduiront que c’est une revenante, autant elle ressemble exactement à la défunte épouse de Tatoukang.

Sur son ventre l’on voit une trace de l’opération qu’elle avait subie lorsqu’elle accouchait par césarienne comme Marie. Un indice qui aurait corroboré auprès des voisins, la thèse de la revenante. La présence de la foule attirera l’attention des forces de maintien de l’ordre qui vont la garder à la compagnie de Mbanga chez le commandant Essaga Essaga qui serait parenté à Marie Djomo pour besoin d’enquête où elle séjourna pendant plusieurs jours jusqu’à ce qu’on la libère pour qu’elle aille voir un pasteur.

Il se murmure à Mbanga que Corine NIANDJA a avoué avoir menti qu’elle est revenante. Selon nos informations, le Sous-Prefet de Mbanga,  a ouverte une enquête sur hautes instructions de Yaoundé, pour mieux comprendre cette affaire qui cache quelque chose de louche.L’affaire reste à suivre!


Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.