Cameroun – Motion de soutien des Elites du Sud à Paul Biya: Jacques Fame Ndongo présente ses excuses à Jean Foumane Akame et au Conseil constitutionnel

0
159
Jacques Fame Ndongo, Ministre d'Etat, Ministre de l'Enseignement Supérieur

Le nom de Jean Foumane Akame, membre du Conseil constitutionnel, s’est retrouvé dans la liste des signataires d’une motion de soutien à Paul Biya, président national du RDPC et candidat naturel de ce parti à la prochaine élection présidentielle.


Source: Cameroon-Info.Net


Le vendredi 25 mai 2018, les elites de la Région du Sud ont fait publier dans le quotidien gouvernemental “Cameroon Tribune, une motion  de soutien appelant le Chef de l’État à se représenter à la prochaine élection présidentielle.

Les signataires sont les militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais  (RDPC), parti politique au pouvoir. 

L’apparition du nom de Jean Foumane Akame dans la liste des partisans publics du Chef de l’État ,  a soulevé un tollé.  Jean Foumane Akame est interdit de militer en faveur d’un parti politique parce qu’il est membre du Conseil constitutionnel, lequel “veille à la régularité de l’élection présidentielle” précise l’article 48 de la constitution. 

En affichant donc sa préférence pour un probable candidat, l’ancien conseiller aux affaires juridiques du Chef de l’État, ne fait plus preuve de neutralité comme lui exige la constitution

Depuis la découverte du nom de Jean Foumane Akame dans la liste des signataires de la motion de soutien,  des partis politiques et des organisations de la société civile crient au scandale et exigent la déchéance du magistrat hors échelle.

Afin de faire taire la polémique,  Jacques Fame Ndongo,  chef de la délégation permanente régionale du Comité central du RDPC dans le Sud, a publié ce mardi 29 mai 2019 un communiqué dans lequel il explique que c’est par inadvertance que le nom querellé s’est retrouvé dans la liste des signataires.

“Une malencontreuse coquille s’est glissée dans la motion de soutien intitulée “Le Sud a chosi son candidat: c’est Paul Biya “… A la suite de cette regrettable inadvertance, le chef de la délégation permanente régionale du Comité central du Rdpc pour le Sud a l’honneur de rendre publique la mise au point suivante: “Au lieu de Jean Foumane Akame,  lire plutôt Marie Foumane Akame”. Le chef de la délégation permanente régionale du Comité central du Rdpc pour le Sud, présente ses excuses les plus sincères à Monsieur Jean Foumane Akame et au Conseil constitutionnel dont l’image et la crédibilité ont pu être involontairement écornées” écrit Jacques Fame Ndongo qui est par ailleurs membre du bureau politique du RDPC.


Facebook Comments