Cameroun – Usa: Lettre ouverte à M. le Président Dnoald Trump

0
152

Dear President Mr Trump (je poursuis en français puisqu’il y a des traducteurs), excusez d’abord la liberté que je prends de vous distraire de vos hautes fonctions. Mais grand démocrate, vous ne m’en voudrez pas pour si peu.


Source: Essingang, par Gilbert Tsala Ekani


Votre ambassadeur à Yaoundé a presque fait I’unanimité contre Iui. Même Maurice Kamto dont on connait l’aversion pour Paul Biya, même le chasseur de souris (il se dit chasseur de lion) Jean Jacques Ekindi, tous ces gens sont tombés a bras raccourcis sur le nouveau Dear Henry coupable d’immixtion dans les affaires intérieures de notre pays.

Le pauvre doit se demander pourquoi on lui en veut tant. Une de ses devancières, la fameuse Frances Cook défilait presque avec les opposants. Certes, on la disait célibataire et peut-être s’était-elle mariée secrètement a un Camerounais parce que les nuits étaient fraîches, un peu trop en cette période-la. En fait les Américains sont habitués a semer le désordre dans le monde. C’est la seul pays qui a utilisé la bombe atomique. C’est le pays qui a mis a feu et a sang I’Afghanistan. Vingt ans que va dure et les Talibans sont toujours aussi forts. L’Irak a subi le même sort au motif fallacieux qu’il fabriquait des armes de destruction massive. Certes Sadam Hussein n’était pas un grand démocrate mais les bombes n’explosaient pas au quotidien a Bagdad. La Syrie ne va guère mieux. Et les Etats-Unis sont a couteaux tirés avec I’Iran.

Vous M. Trump avez décidé de détricoter ce qu’a fait votre prédécesseur Barack Obama. On n’ose pas croire que c’est parce qu’il est noir. Au passage, de longs mols durant vous avez estimé qu’il n’était même pas Américain, un gros mensonge ; gros et grand comme la Trump Tower 3 New York. Vous ne voulez pas entendre parler d’Obama Care, ce système de santé mis en place par le président Obama pour les pauvres.

Vous avez déchiré l’accord sur le climat vous mettant a dos le monde entier. Tout comme I’accord avec l’Iran. Vous rêvez d’asphyxier vos voisins le Mexique et le Canada. De longs mois durant, vous avez insulté copieusement le leader nord-coréen au mépris des usages élémentaires de la diplomatie. Apres vous avez accepté une rencontre avec le « rocket man »(une de vos amabilités) pour la 12 juin. Mais versatile, vous avez annulé la rencontre avant de revenir au point de départ. Aujourd’hui, personne ne sait plus où on en est puisque vous changez d’avis au gré de vos tweets. Votre politique a divisé votre pays et même votre parti, les Républicains. Au point qu’aujourd’hui, à part quelques extrémistes, personne de sérieux ne vous soutient. 0n vous soupçonne d’avoir bénéficié du coup de pouce de Moscou pour vous faire élire, mal élire en réalité. Vous avez eu prés de 4 millions de voix de moins qu’Hillary Clinton, peut-on alors vraiment parler de démocratie (la loi de la majorité) ?

Aujourd’hui une enquête est toujours ouverte contre vous. De même des femmes – 13 au total quel chiffre malchanceux – vous accusent d’avoir eu des mains baladeuses. Vos propres généraux se méfient de vous et vous soupçonnent de pouvoir faire joujou avec la bombe atomique juste pour voir et provoquer la 3ème guerre mondiale.

Votre ambassadeur a Yaoundé sait- il tout cela 7 Sait-il que le président camerounais ne peut pas faire le quart des incartades qu’on vous prête ? Last but not the least, les Noirs sont canardés dans votre pays comme des lapins et des élèves sont régulièrement mitraillés dans les écoles. Cela ne vous gène pas, ni la justice de chez vous.Tout juste si on ne décore pas les tueurs. Votre ambassadeur a osé parler de Nelson Mandela, président de la nation arc en ciel. Ce Dear Henry ne connait pas l’histoire. Enfin, imaginez que I’ambassadeur du Cameroun à Washington vous dise les vérités déplaisantes que je viens de vous asséner, il s’entendra sans doute répondre que son pays est « un pays de merde». Peut-être allez-vous même demander son renvoi par un tweet rageur. Alors M. le président Trump, regardez d’abord la poutre qu’il y a dans vos yeux avant de vous intéresser de la paille dans l’œil du Cameroun. Je ne sais pas où a été formé votre ambassadeur. II pourrait aller à I’IRIC pour avoir un langage plus policé, plus… diplomatique.

Respectueusement.


 

Facebook Comments