Cameroun: Voici pourquoi Les Etats-Unis offrent deux avions de surveillance à l’armée

0
226

La base aérienne de Yaoundé a servi de cadre le vendredi 11 mai dernier à la cérémonie de donation de deux avions de surveillance à l’armée de l’air camerounaise. C’était sous la présidence du ministre délégué chargé de la Défense Joseph Beti Assomo, et en présence de l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, Peter Henry Barlerin.


Source: Signature No 0091


Il est revenu au chef d’état-major de l’armée de l’air, le général de brigade Jean Calvin Momha, de présenter la fiche technique de ces aéronefs à l’assistance.

Les deux avions de surveillance sont des C-208 Cessna, de fabrication américaine. Le C-208 Cessna est un avion léger de 7 mètres de long et de 4,6 mètres de large. Sa capacité est de dix places, dont cinq pour les membres de l’équipage. Sa technologie de pointe permet une grande capacité de surveillance, de reconnaissance et de traitement des informations, grâce à son équipement électromagnétique.

Sa vitesse maximale est de 340km à l’heure, avec une autonomie de vol de cinq heures. Sa caméra à infrarouge a une portée de vingt kilomètres. Pendant les deux premières années, la maintenance sera assurée par l’armée américaine. Ce laps de temps correspond également à la période de garantie au terme à laquelle l’armée camerounaise va prendre le relais.

Pour l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, la coopération militaire américaine joue un rôle essentiel dans la région. Depuis 2014, le Cameroun et ses partenaires du Bassin du LacTchad sont engagés dans une lutte acharnée contre Boko Haram et l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest. Il est donc impératif de rester vigilant, afin de ne pas laisser l’idéologie radicale des terroristes se propager et manipuler les idéaux communs que partagent certaines nations éprises de paix. Parlant des idéaux communs, Peter Henry Barlerin a déclaré que le Cameroun constitue un modèle de coopération efficace entre l’armée et les habitants du Grand Nord pour assurer leur sécurité.

«Bénéficier de l’adhésion de la population à ses côtés, traiter les ennemis capturés avec humanité, pourvoir aux besoins des réfugiés et des déplacés internes, et développer des mécanismes permettant d’accueillir les transfuges de Boko Haram et de réintégrer au sein de la société, sont des mesures extrêmement importantes», a dit le diplomate américain.

Dans son propos de circonstance, Joseph Beti Assomo a d’abord salué au nom du gouvernement camerounais, la coopération des Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme au Cameroun. Comme réplique au fait qu’il faille traiter les ennemis capturés avec humanité, le ministre délégué chargé de la Défense a dit au diplomate américain que le Cameroun ne fait que cela. Les hôpitaux sont pleins de blessés de Boko Haram, qui sont suivis sans exclusive, au même titre que les blessés de l’armée camerounaise et la population civile.

Et c’est ici que Joseph Beti Assomo a interpellé non seulement les Etats-Unis, mais d’autres pays occidentaux et africains, qui servent de base aux Camerounais animés de velléités sécessionnistes, qui endoctrinent l’opinion publique internationale et collectent des fonds pour déstabiliser le Cameroun.


 

Facebook Comments