CAN 2019: Les délais seront respectés à Garoua

0
92

Les assurances proviennent des responsables des sites de la capitale régionale du Nord quant au rythme d’avancement des travaux.


Source: Cameroon-report, Marlyse Abeng


« La CAN 2019 se jouera à Garoua dans de très bonnes conditions ». Ces propos du Premier ministre chef du gouvernement, résument bien le sentiment général qui se dégage du tour des chantiers de la CAN 2019, dans la capitale régionale du Nord. Après une visite des chantiers à la tête d’une forte délégation comportant les membres du gouvernement et ceux du Cocan, Philemon Yang est allé apprécier le niveau d’avancement sur les différents chantiers. « Alors que quelques rapports alarmants signalaient une stagnation des travaux sur le terrain, le Premier ministre a pu constater non seulement le niveau appréciable des constructions, mais surtout la forte mobilisation des entreprises pour rattraper les délais prescrits pour l’achèvement de chaque chantier », relève notre confrère. Une dizaine d’étapes ont constitué cette visite du Premier ministre, afin de balayer les quatre principaux volets liés à l’organisation de la CAN à Garoua : les infrastructures sportives (stade principal de Roumde Adjia et annexe, quatre stades d’entraînements), les établissements hôteliers, le volet sanitaire et la logistique de transport (routes, aéroport de Garoua).

« Premier constat, l’ensemble des chantiers est déjà sorti de terre, même si le niveau d’avancement est à deux vitesses. Les chantiers routiers notamment, ayant connu les démarrages les plus récents. Mais plus que l’aspect physique des travaux déjà réalisés, c’est bien les réajustements opérés par les entreprises pour tenir les délais, qui incitent à l’optimisme», poursuit notre confrère. Prime Potomac par exemple, en charge des stades d’entraînement de la réhabilitation de l’hôtel Benoué et de la construction d’un hôtel de 100 chambres, a fait passer ses effectifs sur le terrain de 1 300 à 2 560 lors des dernières semaines. L’entreprise Mota Engil a pour sa part, installé sur place une bétonnière pouvant produire 80m3 de béton/par heure, afin de pouvoir accélérer les travaux de gros œuvre.

Lors d’une séance de travail de synthèse, les différents rapports présentés à la fois par les bureaux d’études, les entreprises et les maîtres d’ouvrages, malgré quelques difficultés soulevées, convergeaient tous vers un point essentiel : tous les délais concernant les travaux de la CAN à Garoua, seront scrupuleusement respectés.

Le stade d’Olembe à Yaoundé lui aussi, revêt des avancées notables. L’infrastructure du futur stade Paul Biya a déjà en effet pris corps. Sam Thamin, directeur général (DG) de la filiale camerounaise du groupe italien Piccini, rassure sur la disponibilité de toute la structure du stade d’Olembe (60 000 places), au mois de mai 2018. « Elle va être installée avant la fin du mois de juin qui est le mois prévu pour la prochaine visite de la Confédération africaine de football. Pour les autres parties du site, les zones comme le centre commercial et l’hôtel progressent  en ce qui concernent les poteaux », déclare le DG. Il ajoute que, la pépinière à gazon a déjà été mise sur pied. La terre végétale y a déjà été disséminée et le gazon semé. Dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) que le Cameroun va organiser entre juin et juillet 2019, cette infrastructure devrait être livrée au mois de septembre 2018. Selon le cahier des charges de la CAF, le Cameroun doit disposer de six stades d’une capacité de 15 000 à 40 000 places.

Facebook Comments