Crise anglophone : un prêtre enlevé dans la région du Nord-ouest

0
61

L’abbé William Neba était en pleine messe lundi lorsque des individus non identifiés ont fait irruption et l’ont conduit vers une destination inconnue.


Source: Journal du Cameroun


La localité de Belo, dans la région du Nord-Ouest du Cameroun, a été traversée par un vent de panique hier, lundi 30 avril 2018. Vers 6h, alors que des fidèles prenaient part à la messe du matin, des individus non identifiés ont débarqué dans la chapelle et ont enlevé le père William Neba, par ailleurs principal du collège Saint-Bede Ashing-Kom. Les ravisseurs ont également pris en otage, puis libéré l’aumônier du père Neba.

Plus de 24h après ces événements, l’on n’en sait pas plus sur la destination prise par les ravisseurs de l’abbé William Neba. Le prélat subirait ainsi des représailles de la part de sécessionnistes qui ont réussi à imposer la fermeture des établissements de la localité. Seul le collège Saint-Bede Ashing-Kom est resté ouvert pour accueillir des apprenants. Mais, après les événements d’hier, les parents ont été appelés à venir chercher leurs enfants au sein de l’établissement. Difficile de dire quand ils y retourneront pour reprendre les cours. Cette situation met les parents dans l’embarras, ce d’autant plus que les examens officiels débutent dans quelques semaines.

Journalducameroun.com a appris que l’abbé William Neba a pu passer un coup de fil hier pour rassurer son vice-principal sur son état de santé du moment et sur les conditions de sa détention.

Informé de la situation, l’évêque de Bamenda, Cornelius Fontem Esua, s’est rendu à Belo.


 

Facebook Comments