Économie: Le Port de Douala améliore ses performances

0
51

L’exécution du plan de développement mis en place au sein de cette place portuaire a permis de la rendre plus compétitive sur le côte ouest africaine.


Source: Cameroon-report, Charles Abega


09 mars 2016. Le « Summer E » accoste au port de Douala. Il s’agit du plus gros navire de l’histoire du port camerounais. Construit en 2007, ce porte-conteneurs présente des caractéristiques supérieures aux capacités d’accueil normales du port de Douala. La longueur hors tout du « Summer E » est de 233 m, sa largeur va à 32 m, et par-dessus tout, il cale un tirant d’eau de 11,5 m moyenne pour une capacité de 22 000 tonnes. L’accostage de ce géant sur le Quai de Douala témoigne à lui seul de la progression réalisée par le port de Douala au cours des dix dernières années. En effet, depuis 2010 la maintenance de terminal portuaire est une priorité. Le dragage régulier du chenal intérieur d’accès au port de Douala a maintenu sa profondeur à une moyenne de 6,5 m environ. C’est donc grâce à ces travaux que la plus ancienne plateforme portuaire du Cameroun peut accueillir des navires dont le tirant d’eau va à 8,5 m. « L’entrée du Summer E au port de Douala le 09 mars dernier avec une cargaison de 1997 conteneurs à débarquer et sa sortie le 11 mars, ont confirmé l’atteinte effective, voire le dépassement, de la côte officielle de -7 m annoncée depuis le 21 juillet 2014 à la suite des travaux de dragages effectués dans le cadre du plan de développement du port de Douala », commente George Matoute, expert des transport maritime.

Autant le dire, le port de Douala est en train de surmonter son handicap physique. Mieux, il s’arrime progressivement à la dynamique mondiale marquée par une tendance au gigantisme naval conteneurisé. Et ce n’est pas tout. Au cours de ces dernières années, le port de Douala a surtout amélioré sa capacité de traitement des cargaisons. Une évolution saluée par la presse spécialisée. « Si on s’en tient uniquement au débarquement des 1997 conteneurs transporté par ce navire, on se situe à environ 42 mouvements par heure, ce qui met en exergue une montée en puissance de la célérité du service surtout au Terminal à conteneur (TAC) », écrivait par exemple le très respecté Quotidien de l’Economie. Pour l’autorité portuaire, il s’agit là des résultats des investissements consentis par Douala international terminal (DIT) pour l’acquisition des engins de manutention portuaire et de la synergie entre les différentes administrations, qui opèrent dans le périmètre du port de Douala. Depuis 2012, le DIT a en effet injecté environ 8 milliards de FCFA pour s’offrir 4 portiques de parc, 2 grues de quai, des tracteurs, etc.


 

Facebook Comments