Finances publiques: La douane camerounaise bonifie ses recettes

0
366

Selon la direction générale des Douanes, le Cameroun a collecté plus 187,2 milliards de FCFA au cours des trois premiers mois de l’exercice 2018, contre 179,7 milliards en 2017


Cameroon-report, Alain Ebene


Les recettes douanières du Cameroun ont augmenté de 4% au premier trimestre 2018. En effet sur la période allant de janvier à fin mars de l’année en cours, l’administration douanière a mobilisé 187, 213 milliards de FCFA en guise des recettes base caisse. Comparativement au premier trimestre 2017 où la direction générale des Douanes avait reversé 179.744 milliards de FCFA dans les caisses de l’Etat, ces recettes sont en augmentation de 7, 467 milliards de FCFA en valeur absolue. Ces résultats sont dus essentiellement à la reconduite de la stratégie déployée l’année dernière, mais aussi à quelques innovations, explique-t-on à la direction générale des Douanes. C’est le cas par exemple de l’extension de l’application de dédouanement Sydonia aux unités de Touboro et Garoua Boulai, la mise en application du manuel de procédures de dédouanement au Port en eau profonde de Kribi et le développement de l’application de dédouanement Camcis (Cameroon Customs Information System). L’institution du titre de transit unique (TTU) en vue de faciliter et sécuriser davantage le transit à destination du Tchad et de la RCA fait également partie des innovations qui ont probablement favorisé l’amélioration des recettes douanières au Cameroun.

Dans la situation conjoncturelle actuelle, marquée par la rareté des ressources publiques, les performances des gabelous camerounais sont à saluer. Surtout après l’entrée en vigueur des Accords de partenariat économique en 2016 d’une part, et la menace sécuritaire d’autre part qui ont occasionné des pertes de recettes douanières depuis bientôt deux ans.

Pour l’exercice budgétaire 2018, le trésor public camerounais table sur une enveloppe de 800 milliards de FCFA de recettes douanières. C’est pour atteindre cet objectif que les hommes d’Edwin Fongod Nuvaga, directeur général des douanes, s’emploient à couvrir de façon plus accrue le pays, avec la création des postes de contrôle sans oublier la simplification des procédures de dédouanement au port de Douala. Un choix stratégique puisque 95 % des produits conteneurisés transitent par le port de Douala. De plus, la Centrafrique et le Tchad, pays de l’hinterland qui voient déjà 80 % du volume du trafic passer par cette place portuaire, projettent d’augmenter le volume de leurs opérations d’importation et d’exportation à partir du port de Douala.

Rappelons que, sur un cadrage de 730 milliards de FCFA résultant de la mise en œuvre du Programme relatif à la facilité élargie de crédit avec le Fonds monétaire international (FMI), la direction générale des douanes a mobilisé 731,2 milliards de FCFA en 2017 contre 677,9 milliards de FCFA en 2016. En valeur absolue, il s’agit d’une hausse de 53 milliards de FCFA, soit +8% en valeur relative.


Facebook Comments