Marseille-Atlético : toute la France derrière l’OM ?

0
95
France supporters hold blue panels and wave French flags prior to the Euro 2016 semi-final football match between Germany and France at the Stade Velodrome in Marseille on July 7, 2016. / AFP PHOTO / ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

Champions du monde, joueurs ou dirigeants : toute la France, ou presque, rangera, l’espace d’une soirée, sa fibre régionale pour pousser derrière Marseille.


Source: Leparisien.fr, Harold Marchetti (avec Anthony Faure à Lyon)


De Bordeaux à Nice, de Montpellier à Lille, de Guingamp à Strasbourg, la France du football, à l’exception de quelques poches de résistance, sera derrière Marseille pour l’aider, à distance, dans sa quête de reconquête, mercredi soir. Telle est la magie de la Coupe d’Europe. L’histoire se répète. Déjà en 1993, à Munich contre l’AC Milan, l’OM deux ans après son douloureux échec aux tirs au but à Bari, avait pu bénéficier d’une unanimité nationale.

Enfant de la Castellane, dans les quartiers nord de Marseille, Zinedine Zidane donne le ton. « A Marseille, il y a tout ce que j’ai vécu quand j’étais jeune. J’étais dans ces tribunes, c’étaient mes premiers moments de foot. Donc, oui, je vais regarder la finale avec attention. Et je vais bien sûr être content s’il leur arrive quelque chose de bien ».

Egalement présent lundi à Bastia à l’occasion d’un match de gala en faveur de l’association « un sourire pour la vie » de Pascal Olmeta, Laurent Blanc renchérit. « Sur un match c’est jouable. En tout cas, on est à fond avec eux, lâche l’ancien Phocéen (1997-1999). Ils ont en plus l’avantage de jouer en France, à Lyon. »

Vraiment ? La tension était pourtant palpable, ces dernières semaines, entre Jacques-Henri Eyraud et Jean-Michel Aulas, les deux présidents de l’OM et de l’OL. Mais, aujourd’hui, tout semble normalisé. A Lyon, on joue l’apaisement. « Je souhaite qu’un club français remporte cette épreuve », promet JMA. Lucas Tousart, son milieu de terrain, lui emboîte le pas. « Je suis français, je supporte une équipe française. »

En revanche, le discours est tout autre chez les supporters des Gones. « Pour moi et pour beaucoup de mes potes, il est inconcevable d’espérer le succès de l’OM. C’est une humiliation de voir notre grand rival en finale chez nous, assène Nicolas, abonné au Virage Nord du Groupama Stadium. Beaucoup de supporters rhodaniens aujourd’hui détestent beaucoup plus l’OM que les Verts. J’espère qu’ils vont perdre. Et je sais qu’énormément de fans de l’OL partagent mon opinion. »

Avec ses mots, plus policés, Nasser Al Khelaïfi, le président du PSG, avait aussi, samedi, marqué sa différence. « Avec l’OM mercredi en Ligue Europa ? Ça, si on est Parisien, c’est difficile. »


Facebook Comments