Parlement panafricain: Le triomphe de la diplomatie camerounaise

0
15
Le Président du Parlement panafricain

Le Camerounais Roger Nkodo Dang a été réélu ce 10 mai 2018 à Midrand, à la tête de l’institution parlementaire de l’Union africaine pour un mandat de trois ans.


Source: Cameroon-Report, Corinne Alima


Un discours qui a porté ses fruits car, au final, sur un total de 224 votants, le Camerounais a recueilli 133 voix, contre 47 au Zimbabwéen, et 44 pour l’Egyptien. Une victoire haut la main au premier tour donc, pour Roger Nkodo Dang qui rempile pour un nouveau mandat de trois ans au perchoir du Parlement panafricain.

Ses premiers mots ont été ceux de gratitude à l’endroit du président de la République du Cameroun « Qui a accepté que je sois candidat et qui a tout mis en œuvre pour ma réussite». Déjà, au moment de dresser le bilan de ses premières années à la tête de cette institution réunie en sa 6è session, l’ex député Rdpc n’avait pas manqué « d’exprimer [sa] profonde reconnaissance à Son Excellence Paul Biya qui n’a eu de cesse de nous apporter son soutien depuis notre arrivée à la tête de cette institution. Nous avons été en contact jusqu’ici avec une trentaine de chefs de chambres sur le continent pour faire valoir nos atouts, parce qu’il convient de le relever, le passage de notre pays à la tête de cet organe de l’Union africaine a été auréolé de beaucoup de succès ».

Visibilité

Roger Nkodo Dang s’est engagé à poursuivre l’œuvre de modernisation du Parlement panafricain qu’il conduit depuis 2015. « Le Parlement panafricain a une certaine visibilité aujourd’hui. Au niveau international, nous avons mené des négociations en faveur de certains Etats du continent. Cela s’est fait avec le Congrès américain, avec le Parlement européen afin de résoudre des problèmes qui étaient pendant jusque-là. Nous avons œuvré à rendre opérationnel le Parlement panafricain. Le second mandat devrait nous permettre de passer à une étape supérieure. C’est un mandat qui devrait être placé sous le signe de l’action, de l’innovation et créativité pour que cette institution soit celle que les peuples africains appellent de tous leurs vœux », a déclaré le président. Et de poursuivre : « Nous avons contribué à donner une certaine visibilité à cette institution. Dans les discussions, le Parlement panafricain est au même niveau que les institutions similaires dans les autres continents. Nous avons posé des jalons. Il est question aujourd’hui de les consolider. Les candidatures sont portées par les sous-régions ».

Cette session se tient jusqu’au 19 mai à Johannesburg et avait pour principal point à l’ordre du jour, le renouvellement du bureau et de ses organes. Considérée comme l’instance parlementaire de l’Union africaine (UA), cette institution est une assemblée constituée de 256 députés issus des Assemblées nationales des 53 Etats membres de l’UA.


Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.