Cameroun: Le Mrc traîne en justice Cavaye Yeguie et des ministres de la République

0
112

Le parti politique de Maurice Kamto souhaite qu’ils soient poursuivis pour actes de terrorisme, apologie et autres.


Source: Actu Cameroun

La plainte du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) est consécutive à l’affaire de ses emblèmes qui ont été brûlés à Maroua dans la Région de l’Extrême-Nord. L’acte a été posé face aux caméras et appareils photos surtout en présence du président de l’Assemblée nationale (Pan) et de certains ministres à l’instar de Mounouna Foutsou et du Dr Taïga.

Contrairement à ce qu’on a pensé, le Mrc ne compte pas rester sans agir. Le parti de Maurice Kamto a choisi l’option du recours à la justice. C’est ainsi qu’il a déposé depuis le 19 juillet 2018 une plainte dans ce sens au auprès du Commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire de Yaoundé. Dans cette plainte, le parti précise que d’autres personnes qui doivent aussi répondre des faits reprochés au Pan et aux ministres restent à identifier. Toutefois le Mrc indique que les faits sont constitutifs des infractions de destruction et d’actes de terrorisme, prévus et réprimés par les articles 74, 95, 267 et 316 du Code pénal et 2.1a de la loi n°2014/028 du 23 décembre 2014 portant répression des actes de terrorisme.

Rappelons que c’est au cours d’un meeting organisé par le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), que des tee-chirts, pancartes, écharpes et autres gadgets du Mrc ont été brûlés en présence du Pan. Quelques jours après cet acte le Pan joint au téléphone par le journal Le Jour avait indiqué que c’était une initiative des jeunes démissionnaires du Mrc. Par ailleurs il a déclaré que les emblèmes du Rdpc subissaient aussi le même sort. Maurice Kamto avait de son côté demandé à ses militants de ne pas céder à la provocation.


Facebook Comments