Cameroun: Les bons points du système éducatif

0
19

Ils se vérifient par les grandes réformes entreprises par le Chef de l’Etat et par les 51,74% de taux de réussite au Baccalauréat de l’enseignement général session 2018, après les statistiques nationales provisoires publiées par l’Office du Baccalauréat du Cameroun.


Source: Cameroon-Report, Marlyse ABENG


Le taux de réussite national de l’examen du Baccalauréat de l’enseignement général session de 2018 connait une certaine progression. D’après les statistiques de l’Office du Baccalauréat du Cameroun (Obc) rendues publiques le 24 juillet 2018, en 2017, il était de 46,13%. La région de l’Est tient le haut du peloton, avec 62,19% de taux de réussite, contre à peine 39% en 2017. La région du Centre est classée sixième sur dix, avec 53,01%. L’Ouest est classée 5e, avec 54, 03%. Le Littoral est 4e avec 57%. Les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont 2e et 3e au classement, avec respectivement 60,83% et 59,77%. Au bas de l’échelle, les trois régions septentrionales : l’Extrême-Nord 34,95%, le Nord 42,53%, l’Adamaoua 46,75%.

Fait marquant, chaque région a amélioré son score par rapport à la session de l’an dernier. L’Extrême-Nord va par exemple de 33,42% à 34,95%. De bons points donc en somme, pour le système éducatif national, grâce aux nombreuses réformes entreprises par le Président Paul Biya, dans le but de donner à chaque citoyen camerounais, une éducation de qualité. En effet, au Cameroun, l’État est au cœur du système éducatif. Pour combler donc les manquements du système éducatif, Paul Biya a instruit de joindre la théorie à la pratique, en équipant par exemple les établissements de matériel informatique, de laboratoires, et de salles permettant aux élèves de mettre les connaissances théoriques en pratique. Parallèlement, il y a l’octroi de plusieurs bourses aux lauréats. Ce sont ces quelques réformes qui portent aujourd’hui leurs fruits.

De fait, les autorités administratives de tutelle estiment leurs objectifs atteints au cours de l’année scolaire écoulée, et croient également que l’avenir est prometteur. Seulement, cet avis n’est pas partagé par plusieurs personnes, notamment par certains élèves qui pensent au contraire que le système éducatif camerounais, bien qu’il ait produit des rendements meilleurs cette année, souffre encore de beaucoup d’imperfections qui l’empêchent de converger vers des résultats incontestables pour la majorité.  Les avis divergent d’ailleurs à ce propos. Pour Jean Luc, père de quatre enfants, « le système s’est amélioré, mais à pas de tortue. Car, nos enfants ont encore des difficultés à comprendre certaines notions à cause du manque de la pratique ».


Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.