Cameroun-Suisse: la coopération économique célébrée

0
146
TCL TV

L’ambassadeur helvétique, Pietro Lazzeri a passé en revue jeudi dernier les grands axes de la relation bilatérale entre les deux pays.


Source: Cameroon-tribune


Certes discrète, mais efficace. La coopération entre le Cameroun et la Suisse est à la fois forte et diversifiée d’autant plus que les deux pays entretiennent des échanges en matière économique, de formation et de plurilinguisme.

Cette coopération a été célébrée jeudi dernier à Yaoundé dans le cadre de la fête nationale suisse aussi appelée fête du 1er août, qui célèbre le Pacte de 1291, acte fondateur de la Confédération helvétique.

Le dîner offert à l’occasion par Pietro Lazzeri, ambassadeur de Suisse au Cameroun, en sa résidence au quartier Golf à Yaoundé a été l’occasion de magnifier cette belle relation fructueuse et pleine de promesses.

Dans son énumération, le diplomate suisse a cité les deux projets de formation professionnelle lancés en 2017 et 2018 à l’Institut d’agriculture d’Obala dans les domaines touristique et des métiers du bois.

L’inauguration récente du premier Centre de formation en énergies renouvelables au sein de l’Université des montagnes, fruit de la coopération Cameroun- Suisse, va booster l’offre de formation des jeunes en la matière.

En matière de coopération économique, le programme Cameroun-Suisse consacré aux énergies renouvelables et à la promotion du secteur privé, lancé il y a quelque temps, devra contribuer à terme au développement local et au renforcement de la compétitivité de l’économie camerounaise.

Pietro Lazzeri fonde également beaucoup d’espoir en l’aboutissement des négociations en cours entre les gouvernements camerounais et suisse en vue d’un accord visant à éviter la double imposition afin de contribuer davantage à stimuler les investissements entre les deux pays.

En présence de nombreuses personnalités invitées, l’orateur a réitéré la solidarité de son pays vis-à-vis du Cameroun en faveur des victimes de guerre et invité au respect des droits des populations dans les régions en conflit.


Facebook Comments