Cameroun: Xavier Messe traine Amougou Belinga et Jean-Jacques Ze devant la justice

0
242
TCL TV

L’ancien Directeur des rédactions du groupe l’Anecdote estime avoir été diffamé en direct à la télévision par son ancien Patron et son ancien collègue. Sa plainte reste bloquée au parquet.


Source: Lebledparle.com


Depuis le mardi 10 juillet, Xavier Messe a introduit une « citation directe » chez le procureur de la république près le Tribunal de ¨Première instance ( TPI) de Yaoundé centre administratif contre Jean-Pierre Amougou Belinga et Jean Jacques Ze pour des faits qui remontent au 09 avril 2018, apprend Lebledparle.com du Journal Kalara.

C’est lors de l’édition du 20h du 09 avril 2018 sur Vision 4, chaine Tv du groupe l’Anecdote, que l’ancien patron des rédactions du journal éponyme au groupe, apprend sa révocation  pour « objectifs non atteints ». C’est cette annonce  qui est à l’origine de la colère de l’ancien Directeur de publication de Mutations, nommé à l’Anecdote le 03 avril 2017.

Le journaliste trouve que les déclarations en mondovision de Jean Jacque-Ze sont non seulement inexactes mais aussi non vérifiables et totalement dépourvues d’objectivité. Selon lui, elles portent atteinte à son honneur et à sa considération puisque son professionnalisme et sa réputation dans le paysage médiatique camerounais ne sont plus à démontrer.

Dans la plainte de Xavier Messe, il justifie sa colère  par le fait qu’à la date du 09 mars 2017,  M. Amougou Belinga a conclu avec lui un contrat de travail intitulé ‘’Convention de collaboration’’ et étalé sur une période de 24 mois. « L’objectif recherché par le promoteur de presse à travers la mise en place de cette relation contractuelle, était de procéder à la réorganisation structurelle, rédactionnelle et promotionnelle du journal ainsi que les magazines du journal. »,  livre le journal Kalara qui a eu copie de cette plainte. Xavier  Messe avait pour feuille de route « Redéfinir la charte graphique de l’Anecdote, réorganiser son contenu rédactionnelle, relooker son visuel et son iconographie, restructurer ses rubriques et leurs contenues, organiser la promotion et le marketing du journal et enfin, relever son image ainsi que son audience. » apprend Lebledparle.com

Pour l’heure, la plainte du journaliste n’a toujours pas été enregistrée apprend Lebledparle.com, car ayant été bloquée au parquet général près la cour d’appel du Centre. En effet, « Le procureur du TPI, M. Meka Georges Gérard « a transmis le document au procureur près la cour d’appel du Centre en vue de requérir instructions. » rapporte le même journal.

Jusqu’à vendredi ( 13 juillet, ndlr), lesdites instructions n’étaient toujours pas retournées à M. Meka. Du coup, la procédure s’est grippée.  A en croire certains observateurs, ce transfert de la citation directe du parquet du TPI au procureur général près la cour d’appel du Centre est uniquement du aux rapports liant M. Amougou Belinga à Laurent Esso, ministre de la Justice, Grade des sceaux » confie le journal spécialisé sur les affaires Juridico-Judiciaires


Facebook Comments