Le Recteur de L’université de Yaoundé 2 et son Doyen s’affrontent de nouveau pour une affaire de  » Mouton « 

0
151

A gauche, Magloire ONDOA, Doyen de la Faculté des sciences juridiques et Politique de l’Université de Yaoundé 2 à Droite, Adlophe Minkoa She, le Recteur de l’Université  -DR


Ce nouvel affrontement a pour origine la reprogrammation des jours des examens pour le compte du second semestre de l’année académique 2017-2018.

En effet, les examens du second semestre dans cet institution sont prévus pour le lundi 20 et mardi 21 août 2018. Etant entendu que ces deux jours sont fériés en raison de la fête du mouton qui est mardi, il faut donc reporter le jour des examens. Selon la loi camerounaise, quand un férié tombe mardi, le lundi devrait être arrêté férié également par le Président. Un Arrêté du Président Paul Biya signé ce 17 août déclare la Journée du lundi 20 août 2018 fériée et chômée sur toute l’étendue du territoire de la République du Cameroun.

Dans un communiqué signé le 17 août 2018, le Doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques (FSJP) de l’Université de Yaoundé II, Pr. Magloire Ondoa reporte les examens de la journée du lundi et mardi pour le dimance 26 août. Prenant le contre-pied de son Doyen, le Recteur de L’université de Yaoundé 2, le Pr. Adolphe Minkoa She signe également le même vendredi 17 août 2018, un communiqué dans lequel, il reporte ces mêmes examens pour le lundi 27 août 2018, en appuyant qu’il compte sur l’esprit de civisme, de citoyenneté et de compréhension qui a toujours animé la communauté universitaire de Yaoundé II. Au regard de récit, l’on peut poser la question de savoir qui est habileté à prendre une décision lorsqu’un cas comme celui-ci arrive. Que disent les textes de l’université sur le rôle de chacun ?

Ce nouveau coude à coude entre les deux autorités intervient quelques mois après l’éclatement sur l’affaire du Doctorat professionnel. Le Recteur a accusé à l’époque des faits son Doyen d’avoir magouillé pour transformer une soutenance de Doctorat Professionnel (inexistant selon les textes) en un doctorat Ph.D en droit public. Pourtant en 2016, le Pr Minkoa Shé donnait son avis favorable pour le Doctorat professionnel.

En guise de rappel, suite à cette affaire, le Recteur  Minkoa Shé au mois de juillet 2018, a pris une décision réorganisant les études doctorales dans l’université qu’il dirige en ce moment.


Source: Lebledparle.com 


Facebook Comments