Cabral Libii au cœur d’une Stratégie de brouillage du terrain politique

0
100

De ma lecture, je lis le déplacement politique des pions du damier du jeu politique par le candidat Cabral Libii comme infiltration qui avancerait en orientation du développement stratégique à lui confié ?

Car à l’observation, pour casser la bataille du contrôle du terrain de l’opinion publique par le candidat Maurice Kamto et rendre diffus la revendication de sa victoire et le fragilisé dans la résistance du hold-up électorale, il doit s’inscrire dans la même revendication d’avoir gagné la présidentielle du 7 octobre 2018 et dilué ainsi la focalisation de tous les regards sur le marqueur de penalty et se retrouver avec plusieurs vainqueurs. Et du coup la confusion.

Pour brouiller les pistes, un cirque de maltraitance administrative et policière est collé à son dos pour rendre digeste dans l’opinion publique son combat pour la jeunesse afin de détacher celle-ci autant que possible du suivit du programme de résistance nationale.

Un grand ramdam médiatique lui sera accordé pour marteler sa victoire volé et appel à manifestation.

Une élection à plusieurs revendications de victoire fragiliserait-elle comme recherché les stratèges du pouvoir le programme nationale de résistance à travers le candidat Cabral Libii ?

Ai-je seulement une mauvaise lecture ? À vous de scruter avec les lunettes infrarouge au risque de regard du myope politique.

Ce lundi dans un discours donné via Facebook, le candidat du parti Univers a une fois de plus semé la confusion chez ceux qui espéraient l’entendre prononcer le nom du véritable vainqueur de la présidentielle.

C’est depuis son passage sur STV le 19 Octobre que Cabral avait laissé entendre que c’est un candidat de l’opposition qui selon lui avait gagné l’élection présidentielle 2018 même s’il refusait de donner son nom.

Une fois que la mobilisation nationale et internationale a commencé à se faire entendre, le candidat ambigu se dit désormais « conscient » de sa victoire sans avoir suffisamment de preuve. « Le seul fait que les 13 662 PV à notre disposition me donne vainqueur, ne suffit objectivement pas à apporter la preuve irréfutable de ma victoire totale, bien que j’en sois conscient ; que vous et moi en soyons conscient. PV que je ne peux malheureusement pas vous montrer parce que ne pouvant accéder à notre QG où ils sont entreposés » a-t-il déclaré ce lundi lors d’un discours de plus d’une heure de temps.

Comment comprendre les agissements de celui qui un an avant la présidentielle n’a cessé de parler de coalition de l’opposition sans véritablement aller vers les opposants, et qui de plus, à la dernière minute pendant la campagne présidentielle sera pris les mains dans le sac lorsque la coalition autour de Maurice Kamto ira vers lui pour une plate-forme commune. Cabral contre toute attente a fait savoir que sa coalition ne se ferait qu’avec les 08 autres candidats de l’opposition. Nkou Mvondo le mentor de Cabral Libii, président du parti Univers avait plus tard révélé qu’il s’était toujours opposé à toutes formes de coalitions.

Lorsque sur BBC Afrique Cabral Libii a reconnu la victoire du président Paul Biya Kamto restait donc le seul candidat de l’opposition radicale, ce qui devait sans doute attirer la sympathie des millions de camerounais assoiffés de changement. C’est ainsi que Cabral a adopté la posture du radicalisme allant des critiques aux insultes à l’endroit du président, il a accusé le régime du président Biya de vouloir boire du sang de la jeunesse, aucune réplique du côté du gouvernement.’‘Rien n’est fait au Hasard dans les agissements de Cabral il s’agit dune véritable stratégie élaborée par les officines du régime Biya » lâche un internaute. après la vidéo sur Facebook.


Jean Bogne et Divers


Facebook Comments