Délinquance: A quoi joue Maurice Kamto?

0
226

Le président du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, candidat à l’élection présidentielle du 7 octobre dernier se permet de se déclarer vainqueur dudit scrutin, aux dépens de toutes les dispositions légales qui encadrent la proclamation des résultats de l’élection présidentielle au Cameroun. C’était au cours d’une conférence de presse organisée lundi au siège de son parti.

J’ai reçu mission de tirer le penalty historique, je l’ai tiré et le but a été marqué“,a dit Maurice Kamto lors d’une conférence de presse organisée au siège de son parti, le MRC à Yaoundé. une déclaration qui a arraché une pluie d’ovations à ses militants venus nombreux. « Kamto, Président! Kamto, Président! » scandaient-ils en chœur.

“Je prends à témoin l’opinion nationale et internationale de l’événement historique qui a rendu possible dans notre pays une alternance démocratique », a jouté Maurice Kamto avant de poursuivre: « J’ai reçu du peuple camerounais un mandat clair que j’entends défendre fermement,  jusqu’au bout. J’invite le président de la République sortant à organiser les conditions d’une transmission pacifique du pouvoir, afin de mettre le Cameroun à l’abri d’une crise post-électorale ».

Maurice Kamto ou Jean Ping gabonais?

Le Coup de théâtre rappelle en fait le scénario gabonais où Jean Ping, classé deuxième à l’élection présidentielle 2016 au Gabon avec 47,24 % des suffrages derrière Ali Bongo ( 50,66 % des voix), a contesté les résultats de la Cour constitutionnelle. Par la suite, on a vu comment le Gabon pendant plusieurs mois a été secoué par une crise post-électorale.

Maurice Kamto semble avoir réservé le même sort pour son pays le Cameroun. Au regard de ses déclarations très critiquées d’ailleurs par les autres candidats de l’opposition, il est clair que le Pr. Maurice Kamto rame consciemment dans une imposture juridique qui cacherait quelque de nocif pour la Nation. Selon la constitution camerounaise, notamment son article 48, seul le Conseil constitutionnel est habileté à proclamer les résultats de l’élection présidentielle. Le Président du MRC en est bien conscient. Beaucoup d’analystes politiques s’accordent en effet que cette auto-proclamation de victoire par Kamto relève d' »un acte bien calculé ».

L’on se souvient que Paul Eric Kingué, le directeur de Campagne du candidat Kamto avait laissé entendre au cours d’une conférence de presse qu’ils n’allaient pas supporter la défaite de leur leader. Toute la semaine dernière, la presse locale n’arrêtait pas d’informer l’opinion sur le fait que Maurice Kamto serait entrain de préparer une insurrection populaire. Après cette déclaration faite lundi par le président du MRC, il semble évident qu’il y un agenda caché. Soit Maurice Kamto veut s’ériger en martyr, après d’éventuels soulèvements qui peuvent naître s’il se fait arrêter, Soit il veut traîner le Cameroun par force, dans une guerre civile et fratricide qui pourra naître d’une interprétation communautariste et tribalistes de ses actes. Dans ce cas, il sait ou croit que c’est le président BIYA, jusqu’ici président sortant, qui en sera tributaire, sans même se soucier de ce que le pays va payer comme pris. Un seul mot, vigilance!


Source: Actu-Plus.cm, OLBIF


 

Facebook Comments