Marché noir: Le trafic à l’aéroport Yaoundé-Nsimalen se porte bien

0
46

Comme celui de Douala, l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen fait l’objet de nombreuses transactions mafieuses ou contrebandières.

Autant à l’import qu’à l’export. Dans sa dernière session, la commission d’approbation des contentieux douaniers s’est également appesantie sur les saisies effectuées par les équipes opérationnelles des douanes camerounaises dans cet espace.

Les commissaires ont aussi passé en revue le classement des commissionnaires en douane agréés et des importateurs contrevenants. Les grandes saisies de cette session sont : 500 kilogrammes de Tramadol, 840 litres de carburant de contrebande, 125 cartons de découpes de poulets congelés, des véhicules de tourisme couverts par de faux documents de dédouanement, 04 kilogrammes de feuilles de Khat. A la brigade touristique de l’escale de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen, 31 saisies de marchandises illicites et non déclarées ont été effectuées entre le 1er janvier et le 30 septembre 2018.

Les saisies sont impressionnantes: 427,3 kilogrammes de médicaments conditionnés dans des cartons, 157 kilogrammes d’espèces menacées d’extinction, 2 kilogrammes de cigarettes non estampillées, 1 clé USB diamantée, 4 boîtes chargeurs et 2 armes, 120 munitions, 40855 euros, soit plus de 26.000.000 de FCFA et 15.000 US dollars équivalents à 8.250.000 de FCFA non-déclarés et découverts lors des contrôles des passagers à l’embarquement.

Les contrevenants sont outre Camerounais, Chinois, Ghanéens, Nigérians, Français, Anglais, Vietnamiens, Américains, Indiens et Egyptiens. Ces saisies viennent s’ajouter à celle effectuée dans le cadre de l’Opération « Halcomi », Halte au commerce illicite, engagée par les services des douanes sur toute l’étendue du triangle national.


© Repères


Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.