Me Atangana Amougou, quand l’élève affronte le grand maître Maurice Kamto

0
66

L’avocat d’Elections Cameroun (Elecam), ancien étudiant du Professeur Maurice Kamto à l’université de Yaoundé 2 a déployé des arguments de poids  pour justifier le contentieux post-électoral en cours.

Ce mardi 17 octobre 2018, l’une des salles de délibération du palais des congrès, siège du conseil constitutionnel, a abrité la seconde audience du contentieux post-électoral, qui s’est ouvert mardi. Réagissant aux récriminations du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, au sujet de l’impartialité d’Elecam, l’avocat d’Elections Cameroon  a défendu valablement son client.

 Le Professeur Maurice Kamto, ancien doyen de la faculté des sciences juridiques et politiques de l’université de Yaoundé 2 Soa et candidat à la présidentielle du 07 octobre dernier, était face à son élève, le brillant Me Atangana Amougou, tout à l’heure dans le prétoire du conseil constitutionnel.

Avocat conseil d’Elections Cameroon (Elecam), le juriste a affronté son ancien doyen et professeur, avec des arguments de poids pour justifier le contentieux post-électoral en cours. « Il y en a qui travaille pour l’organisation des élections, il y en a qui travaille pour le contentieux ».

Par ailleurs, s’exprimant corrélativement aux déclarations du 08 octobre dernier de l’éminent Professeur de droit et candidat, l’avocat coiffé de sa toque, a asséné : « Il y en a qui se proclame élu et font quand même le contentieux électoral ». Avant de clore sa plaidoirie, il a indiqué que la messe était dite.

Pour rappel, entré à l’université de Yaoundé 2- Soa au cours de l’année académique 1999- 2000, Me Atangana Amougou a eu pour enseignant et doyen le Professeur Maurice Kamto.


© lecourrierducameroun.com, Yves Junior Ngangue,


Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.