Rachat de la Bicec: Bataille judiciaire entre les actionnaires camerounais et français

0
114

L’affaire ouverte le 17 octobre dernier au Tribunal de première instance de Douala, a été renvoyée au 24 octobre prochain.

Plusieurs réserves ont été émises au cours de l’audience de référé qui s’est tenue, mercredi 17 octobre dernier au Tribunal de première instance de Douala-Bonanjo. Parmi ces dernières, celles des avocats de la partie civile qui s’opposent à la constitution de Me Ngnié Kamga, le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Cameroun, qui s’est constitué à la fois pour la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec) et pour le groupe français Banque populaire caisse d’épargne (BPCE). « Nous estimons que nous avons assigné la Bicec en la personne de son président de son conseil d’administration (Pca). Nous souhaitons qu’il soit représenté de manière autonome dans cette affaire », relève Me Guy-Alain Tougoua.

Aux origines de cette affaire, la mésentente entre les différents actionnaires de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit sur la procédure de cession des parts du groupe BPCE, actionnaire majoritaire avec 68,5% des parts. « Dans l’édition du quotidien gouvernemental Cameroon tribune du 02 octobre 2018, un article, en page 17 indique que les parts françaises de la Bicec bientôt cédées et que les négociations qui se font de manière exclusive entre le Marocain Banque centrale populaire (BCP) et le groupe BPCE seront bientôt bouclées », explique Me Guy-Alain Tougoua. D’après ce conseil, c’est à la suite de cet article que les conseils ont été saisis par les Camerounais qui ont des parts dans la Bicec.

L’accusation dénonce le non-respect des lois sur la concurrence et dit avoir saisi également entre autres le conseil national de la concurrence afin de voir clair dans ce processus. « Les choses doivent se faire dans les règles de l’art ; des actions doivent être mises en bourse parce les camerounais peuvent également être éligibles », ponctue l’avocat. Pourtant, dans un communiqué de presse rendu public le 25 septembre dernier, le groupe Bpce annonce son entrée en négociations exclusives avec le groupe marocain Bcp en vue du projet de cession de ses participations bancaires en Afrique. Un projet qui « s’inscrit dans la stratégie du groupe Bpce de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement des métiers du groupe, dans la continuité de la cession de la banque des Mascareignes au groupe Bcp annoncée en février dernier », lit-on dans le communiqué. Au terme de l’audience, l’affaire est renvoyée au 24 octobre pour permettre à la Bicec de conclure.


© Cameroon-report, Olivier BOKALE


Facebook Comments