Climat post-électoral: Michele Ndoki poursuivie pour apologie de crimes

0
116

Molestés puis gardés à vue le 27 octobre dernier par les forces de sécurité camerounaises avant d’être libérés tard dans la nuit, les militants et sympathisants du candidat à l´élection présidentielle du 7 octobre, Maurice Kamto, devront comparaître devant le tribunal de Première Instance de Douala, le 06 novembre prochain, probablement le jour de la prestation du président Paul Biya, pour répondre des faits graves dont « l´apologie de crimes ou délits, appels à l´insurrection » et bien d´autres…

Les faits mis à leur charge sont nombreux et tous aussi graves les uns que les autres et laissent craindre le pire pour ces militants de la démocratie, qui ont osé braver l´étouffant ordre stalinien établi, dans le but de jouir de leur liberté d´exprimer leur sentiment comme la Constitution leur en donne le droit, sans attendre que ceux qui l´ont confisquée veuille leur donner l´autorisation de s´opposer à eux.

« Voilà comment on passe de manifestation pacifique, tentative de suicide par noyade dans un caniveau sec, à apologie de crimes et délits et appels à l´insurrection. Nous sommes au moins 45 a être poursuivis. Courage. » Dixit Michele Ndoki via son compte Twitter.


© CameroonVoice.com


Facebook Comments