Le Snjc demande aux journalistes de ne plus couvrir les activités gouvernementales

0
77

Denis Nkwebo, le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) très choqué a réagi suite à l’incarcération de Mimi Mefo dont « le crime est d’être journaliste ».

« Nous sommes choqués par l’incarcération de Mimi Mefo à la prison centrale de New-Bell. Notre consœur déjà menacée de mort depuis plusieurs semaines a été humiliée par ses bourreaux qui lui ont placé des menottes comme-ci elle était une vulgaire « bandite ». A travers Mimi Mefo, les autorités camerounaises envoient un message clair à la presse. On nous demande de nous aligner derrière l’opinion unique du gouvernement ou alors, dire le contraire de ce que le gouvernement dit et aller en prison. Nous avons une réponse claire : Etant donné que nous sommes la cible des autorités, nous faisons une injonction aux journalistes de cesser de couvrir les activités gouvernementales jusqu’à nouvelle ordre. Le crime de Mimi Mefo c’est qu’elle est journaliste ».


© Actu-Plus.cm


Facebook Comments