Cameroun: Revue de presse Nationale et Internationale du 10 décembre 2018 [Doc Pdf]

0
26
Retrouvez tous les matins sur votre site d’Informations Actu-Plus.cm, les titres du jour

Retrait de la CAN 2019, le sujet fait la une de L’Essentiel du Cameroun qui croit vivre « Le Procès des vrais et faux coupables ». Adieu donc la Can 2019 pour des raisons de retard dans la livraison des infrastructures, écrit le journal selon lequel, Meurtris et furieux, les Camerounais se déchainent et attendent qu’on leur livre les coupables et ceux qui ont causé cette humiliation planétaire. Sur les réseaux sociaux, indique le tabloïd, le tribunal de la CAN 2019 est ouvert et les avocats/Procureurs d’au moins deux thèses s’affrontent sur fond de manipulation de l’opinion. Convaincus que Paul BIYA connait désormais la vérité, les Camerounais attendent que le Président coupe les têtes des auteurs de la forfaiture.  Le même scénario est vécu par Mutations qui assiste à une levée de voile sur Les Marchés de la CAN 2019. « Déballage sur fond de règlement de compte », titre le journal qui fait savoir que des informations sur la saignée financière et les détournements de fonds supposés ou réels inondent les réseaux sociaux. Le journal relève également un air de bataille feutrée entre ministres en responsabilité. C’est ainsi que Défis Actuels fait savoir que Le Ministre des Sports accuse des entreprises marocaines et certains de ses collègues du gouvernement, d’avoir contribué au retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun. « Les vérités de Bindoung Mkpatt », titre le journal…Désarment, Réintégration des Ex-Combattants, « Les Responsables régionaux sont connus », souligne L’Essentiel indiquant que Gabsa Nyagha Sixtus (Bamenda), Fonju Njukang Bernard (Buea) et Oumar Bichaïr (Mora) ont été nommés par un arrêté du Premier Ministre signé vendredi dernier. Et « Le travail peut commencer », titre Cameroon-tribune expliquant qu’Avec la nomination des Chefs de Centres régionaux par le PM vendredi dernier, le processus mis en place par le Président de la République à travers le Comité National de Désarmement, de Démobilisation et réintégration des ex-combattants va se mettre en branle dans les régions concernées. Toutes choses qui feraient croire que les sécuritaires en cours à l’Extrême-Nord et dans les régions anglophones sont désormais vouées à l’échec. Mais pour l’heure, Intégration qui souligne à sa une La Crise anglophone au Cameroun parle de « La déflagration ». Selon une note interne du système des Nations Unies produite le 25 novembre 2018, indique le journal, le conflit armé se généralise dans la région du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, avec pour conséquence, le nombre de déplacés internes a explosé, passant de 40 000 en mars 2018 à 440 000 aujourd’hui…

Télécharger le PDF


© Actu-Plus.cm


Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.