Crise Anglophone: Paul BIYA libère près de 300 sécessionnistes de la prison

0
35

C’est le deuxième acte fort du Chef de l’Etat, dans sa détermination d’une résolution pacifique de la crise sociopolitique qui affecte les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, depuis le début de son nouveau septennat.

« J’ai décidé ce jour, de l’arrêt des poursuites pendantes dans les Tribunaux Militaires contre 289 personnes arrêtées, pour des délits commis dans le cadres de la crise dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest », peut-on lire sur le compte twitter officiel du Président de la République. En effet, le tweet de Paul BIYA n’a fait que confirmer un communiqué du Secrétaire Général de la Présidence de la République signé ce même jeudi, 13 décembre.

Dans son communiqué, Ferdinand Ngoh Ngoh apprend que « Deux cent quatre-vingt-neuf (289) détenus au total sont concernés par cette décision qui sera mise à la diligence du Ministre Délégué à la Présidence chargé de la Défense ». Ledit document précise par ailleurs que cette décision qui intervient après la création du  Comité National de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration (CNDDR), procède de la volonté du Chef de l’Etat de « permettre à ceux de nos jeunes compatriotes de ces deux Régions désireux de renoncer à la violence et de revenir dans le droit chemin » afin de « pouvoir de nouveau participer à la grande oeuvre de reconstruction Nationale ».

C’est le deuxième acte fort du Chef de l’Etat, dans sa détermination d’une résolution pacifique de la crise sociopolitique qui affecte les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, depuis le début de son nouveau septennat. On se souvient que dans son discours d’investiture prononcé le 06 novembre dernier, Paul BIYA avait fait la promesse de faire « en sorte que le calme et la sérénité reviennent dans les deux régions concernées, dans le respect des institutions ». La première main va être tendue aux sécessionnistes avec son décret n°2018/719 du 30 novembre 2018 portant création du Cnddr et visant, selon le Secrétariat Général de la Présidence de la République,  «à offrir un cadre d’accueil et de réinsertion sociale aux repentis du Boko Haram et aux membres des groupes armés des Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest désireux de répondre à l’offre de paix formulée par Monsieur le président de la République dans son discours d’investiture du 6 novembre 2018, en déposant volontairement les armes». Aujourd’hui, c’est près de 300 séparatistes en détention qui peuvent se délecter de pouvoir respirer de nouveau, dans les prochains jours, l’air de la liberté. Toutefois, leurs identités sont pour le moment inconnues.


© Actu-Plus.cm, Franck Olivier BIYA


 

 

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.