Fecafoot: Seidou Mbombo Njoya et les Mauvais comptes de Tombi a Roko

0
163
TCL TV

Le nouvel homme fort du Comité exécutif de la Fédération camerounaise de football qui sera officiellement installé lundi prochain par le Comité de normalisation, va devoir gérer une institution financièrement exsangue en dépit des gros chantiers inscrits dans sa feuille route.

C’est un héritage bien fragile qui vient d’être légué à Seidou Mbombo Njoya. L’homme qui a repris le flambeau d’un mandat qu’il a placé sous le signe de la «modernisation du football camerounais», devra faire face à un gigantesque chantier qui est celui de renflouer les caisses d’une Fécafoot au bord de l’agonie sur le plan financier. Le nouveau président de la maison mère du football camerounais qui brandit comme premier argument de sa compétence, sa longue carrière dans le milieu du football camerounais (un passage à la tête de l’équipe du Fédéral Sporting Fc du Noun à Foumban, avant de devenir responsable de la commission internationale de la Fécafoot, deuxième vice-président du conseil d’administration de l’instance en 2011, puis premier vice-président de Iya Mohammed en 2013) hérite du gouvernail d’une maison qui croupit sous le poids des dettes.

Faillite

On vantait la gestion de l’instance sous la mandature de l’ancien président, Tombi A Roko Sidiki. Mais les clarifications des experts financiers du Comité de normalisation présentent une fédération ayant des caisses vides et une maison en panne sèche de ressources financières adéquates, presque au bord de la faillite. Les lieutenants de l’ancien patron de l’exécutif déchu en août 2017 après 24 mois d’illégalité qui tentaient contre vents et marées, de célébrer la maestria de l’ancien Emir de Tsinga, n’avaient donc pas raison. La récente sortie médiatique de Dieudonné Happi sur la chaîne Tv Vision 4, est venue démontrer que ladite santé financière que l’on brandissait comme un satisfecit, n’était qu’un moyen d’amadouer l’opinion afin que soit canonisé leur champion. Selon le normalisateur en chef, l’état alarmant des championnats dans les départements et les régions, démontre à suffire que la situation n’est pas rose. Alors qu’on annonçait la présence dans les comptes de l’association fédérale d’une somme totale de trois milliards huit cents millions de Fcfa (3.800.000.000 Fcfa).

En attendant les résultats de l’audit

Si l’on s’en tient au démenti de Me Dieudonné Happi, rien ne justifie que l’on s’obstine à prêcher le faux. L’homme qui rend son tablier lundi prochain, dit avoir bouclé son opération d’assainissement des finances de la Fécafoot. Lui qui a récemment lancé une opération de justification de dépense à l’encontre de certains dirigeants, administrateurs et personnels de la maison. Cette opération faisant suite au rapport d’un audit interne mené par le cabinet Bekolo and Partners. Les enquêtes engagées par le patron de la tour de Tsinga portaient sur un montant total d’environ 415 millions de Fcfa, dépensé sous Tombi à Roko.

Sur cette question justement l’avocat de Garoua confesse avoir trouvé dans les caisses de la fédé un solde consolidé de 68 millions de Fcfa et des arriérés de dettes de certains fournisseurs d’un peu plus de 700 millions de Fcfa. «Nous avons trouvé une fédération très malade S’agissant des fonds alloués à la construction du siège de la fédération camerounaise de football. Nous avons appris que cet argent a été bloqué dans un compte par Iya Mohamed. Le comité de normalisation n’a malheureusement pas accès à ces comptes», a-t-il confessé.

En clair, les comptes bancaires de la Fécafoot ne disposeraient pas de ce niveau de liquidité. La mission d’audit annoncée de la Fédération internationale de football association (Fifa), apprend-t-on, a fait toute la lumière sur ces mois de gabegie et on en saura davantage dans les prochaines semaines. Just wait !


© Lavoixdukoat,  Daniel NDING


Facebook Comments