Football: Christian Bassogog a «très mal vécu» le retrait de la CAN 2019 au Cameroun

0
73

Le lion indomptable vainqueur de la Coupe d’Afrique des Nations il y a deux ans au Gabon et élu meilleur joueur de ce tournoi, a confié à Goal son immense déception.

« Je l’ai très mal vécu car c’était vraiment une joie et une fierté de vivre la CAN dans mon pays. Je ne veux pas aller contre l’avis des dirigeants car ils connaissent mieux le foot que nous. S’ils ont pris cette décision, c’est parce qu’ils veulent le bien du Cameroun et du football africain. Ils ont beaucoup réfléchi ».

Attaquant du Henan Jianye FC, en Chine, Bassogog a une pensée pour ses supporters tout en souhaitant voir son équipe relever la tête pour assurer sa présence lors de cette CAN 2019. « Je me sens mal comme les 24 millions de Camerounais qui auraient voulu que cette compétition se joue à la maison. On ne va pas s’arrêter de jouer à cause de ce retrait. On veut vraiment prouver aux yeux du monde entier que nous sommes une grande nation, en se qualifiant pour la prochaine Coupe d’Afrique des Nations. Je pense que ça serait une très bonne chose pour nous ».

Pour l’instant, la confédération africaine du football n’a pas pris de décision concernant le nouveau pays hôte, même si de nombreux échos annoncent que c’est le Maroc, entraîné par Hervé Renard, qui devrait hériter prochainement de son organisation. La Confédération africaine de football (CAF) a lancé le 6 décembre 2018 son appel à candidatures pour l’organisation de la CAN 2019, après le retrait de la compétition au Cameroun. Le verdict sera rendu au plus tard le 31 décembre 2018.

Le cabinet de conseil français Roland Berger, qui avait déjà été missionné par la CAF pour effectuer des missions d’audit au Cameroun, procédera à un examen des dossiers. « Il n’est d’ailleurs pas impossible que des membres de ce cabinet se rendent dans le ou les pays candidats, avec des membres de la CAF », explique un dirigeant africain. Puis le cabinet communiquera à Ahmad Ahmad, le président de la CAF, les résultats de ses évaluations. Et le dirigeant en adressera une copie aux autres membres du Comité exécutif, qui disposeront de quelques jours pour l’étudier.

Le retrait de l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun n’est pas sans conséquences pour l’équipe des Lions indomptables. En perdant leur qualification d’office, ils joueront leur place le 22 mars prochain face aux Comores.

Dans le groupe B, les Lions de l’Atlas, qui occupent la première place du classement avec dix points, disputeront la phase finale, quel que soit leur résultat le 23 mars prochain au Malawi, et que le Maroc organise ou non la CAN 2019. Mais les Camerounais, qui sont deuxièmes avec huit points, ne sont évidemment plus qualifiés d’office, et ils devront au minimum faire match nul à Yaoundé face aux Comores le 22 mars prochain pour valider leur ticket. En cas de défaite, ils seraient éliminés.

Le Cameroun a disputé cinq matches dans ce groupe B. Il s’est imposé à domicile face au Maroc (1-0) et au Malawi (1-0), a fait un match nul aux Comores (1-1) et au Malawi (0-0) et s’est incliné à Casablanca (0-2). Il présente une différence de buts de zéro (trois buts marqués, trois encaissés), alors que les Comoriens, qui comptent cinq points, affichent une différence de buts négative (moins 1).


Otric N.


Facebook Comments