Gabon: deux mutins tués

0
164
TCL TV

Deux soldats qui ont pris part à la tentative de coup d’Etat de lundi au Gabon ont été tués, a annoncé le bureau du président.

Ils ont été abattus après que des agents de la sécurité aient pris d’assaut le bâtiment de la radio nationale qu’ils avaient pris en charge. Trois autres sont en état d’arrestation.

Les officiers subalternes ont affirmé s’être emparés du pouvoir « pour rétablir la démocratie » dans le Gabon, un pays riche en pétrole, où la famille du dirigeant en difficulté règne depuis 50 ans.

« La situation est sous contrôle », a déclaré la déclaration de la présidence.

Le chef du coup d’Etat, le lieutenant Kelly Ondo Obiang, était en fuite pendant une brève période, avant d’être retrouvé caché sous un lit, rapporte Radio France Internationale (RFI).

« La situation est calme. Les gendarmes qui sont souvent en poste ont pris le contrôle de l’ensemble de la zone autour du siège de la radio et de la télévision, donc tout est rentré dans l’ordre », a déclaré Guy-Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement de l’Afrique de l’Ouest. pays.

M. Mapangou a déclaré que les généraux de l’armée, la société civile et les dirigeants de l’opposition mentionnés dans la déclaration des rebelles en tant que partisans potentiels feraient l’objet d’une enquête.

Le porte-parole du principal parti d’opposition du Gabon a toutefois nié toute connaissance d’un lien avec les soldats rebelles.

Claye Martial Obame Akué a déclaré qu’il ne connaissait aucun lien entre les soldats et Jean Ping – le chef de la Coalition pour la nouvelle république, rapporte RFI.

Le dirigeant actuel, Ali Bongo, qui est absent du pays depuis deux mois, a succédé à son père, Omar Bongo, à la présidence en 2009. Il a été réélu de justesse en 2016 lors d’un scrutin qui a été marqué par des actes de violence et des accusations de fraude.


© Laminute.info


Facebook Comments