Jean de Dieu MOMO : le meilleur « glissement » politique du réaménagement

0
114

C´est l´une des plus grande, sinon la plus importante surprise parmi les entrants de ce gouvernement du 04 janvier 2019.

Jean de Dieu MOMO aura « mouillé le maillot » à fond pour la réélection du Chef de l´État. Et même s´il est difficile de mesurer avec précision sa part dans le fruit du sâcre du 07 octobre, il faut reconnaître que c´est une récompense bien méritée.

Décidément, le mois de janvier sera un mois inoubliable pour Jean de Dieu MOMO. Car aussi un jour de janvier 1960 à Bassa, qu´il a vu le jour. Issue d´une grande fratrie, Jean de Dieu prendra vite conscience de la signification de son nom. Très jeune il sera souvent taquiner dans les cours d´école par ses camarades qui l´appelleront parfois « Jean De « satan » » à la moindre pecadille. C´est alors qu´il va se doter d´une rectitude morale et une rigueur comportementale qui va porter ses fruits plus tard, dans le parcours de sa vie.

Très brillamment, il obtiendra son Baccalauréat. Habité par cette habitude à la rigueur et habité par le désir de défendre les faibles, il va opter pour des études de droit à l´Université de Yaoundé 2, Soa. Dans la foulée, il est reçu au barreau en 1992.

Il exercera avec bravoure, au Cameroun et l´international. Au Cameroun, il est devenu célèbre à la suite de ses actions de défense des droits familles dans l’affaire des 9 disparus de BÉPENDA à Douala. C´est à cet époque que l´opinion publique nationale découvre l´homme corrosif, dénonciateur de la violation des droits de l’homme, et grand influenceur politique. Ces événements se déroulent en 2001.

Ce polygame et père de 10 enfants est depuis peu notable à la chefferie Bafou. Où il est anobli avec pour titre de notabilité : « Fo´o Dza´ah Nk´euh Ntong Pouh ». Un nom qu´il arbore fièrement.

Sur le plan politique, Jean de Dieu Momo est le président du PADDEC, le parti politique les Patriotes Démocrates pour le Développement du Cameroun ( PADDEC) crée en mars 2010.

En 2011 il est candidat à l’élection présidentielle. Il terminera la course 8e sur 23 candidats. Mais dès cet instant, il va occuper de manière permanente la scène politique camerounaise. Prenant parfois les premiers rangs des pourfendeurs des initiatives du Chef de l´État. 7 ans plus tard, retournement de stratégie politique, Jean de Dieu MOMO se repend et décide de soutenir la candidature de Paul Biya au sein d´une coalition de 20 partis dénommé le G20.

Du haut de ses 1 mètre 90 et de ses 110 kilogrammes, l’avocat au barreau du Cameroun, après son soutien critiqué dans les médias aux côtés du RDPC durant la présidentielle du 7 octobre dernier ; s’est vue primé à 20 jours de son anniversaire. Par cet acte de nomination, Paul Biya lui offre, pourrait on dire, une nouvelle naissance.

Jean de Dieu MOMO au cours de cette élection présidentielle, se sera présenté comme un défenseur acharné de la politique du chef de l´État. Poussant parfois ses positions jusqu´au ridicule des fois, il sera parvenu à batailler pour faire exister la voix de Paul Biya dans cette campagne fortement dominé par la jeunesse et l´ardeur des adversaires. Au finish, il obtient en 6 mois ce qu´il n´a pu avoir en 7 ans. Un vrai politicien.

Stéphane Nzesseu


© Source : ACP


Facebook Comments