L’Italie demande à l’UE de sanctionner la France pour colonialisme à outrance en Afrique

0
130
Italy’s Labor and Industry Minister and deputy PM Luigi Di Maio, answers to journalists during a press conference on the theme "Dignity Decree", after the approval of the Council of Ministers held yesterday, at Palazzo Chigi in Rome on July 3, 2018. / AFP / Andreas SOLARO

Derrière le phénomène migratoire Sud-Nord qui a atteint un seuil critique ces dernières années, avec notamment l’Italie pour destination privilégiée, le Vice-Premier ministre Italien Luigi Di Maio voit la conséquence de la perpétuation de la colonisation de l’Afrique par la France, le gros des troupes des migrants clandestins se recrutant en Afrique, francophone particulièrement, ou dans les pays africains commerçant   avec la France dans le cadre d’un système de coopération économique et commerciale type gagnant- perdant, où la France s’octroie  le beau rôle du gagnant, tandis que l’Afrique se réserve celui ingrat du perdant à tous les coups.

En déplacement dimanche dans la Région des Abruzzes, à l’Est de la capitale italienne, Rome, le Vice-président du Conseil des ministres italien a établi une corrélation directe entre la vague migratoire critique de l’Afrique vers les pays européens et l’appauvrissement du continent africain par les puissances du Nord qui ne laissent aux citoyens du continent « Berceau de l’Humanité » que la portion congrue de leurs propres ressources. Et au rang des « appauvrisseurs » invétérés, Luigi Di Maio a, à juste titre placé l’Hexagone en tête,  l’accusant  de coloniser l’Afrique.

Continent au sous-sol extrêmement riche dont il ne profite pas, l’Afrique, perpétuellement colonisée est officiellement connue pour être parmi les plus grands producteurs de migrants du monde

Fort de ce constat, il n’a pas hésité à demander des sanctions à l’encontre du pays de Macron.

«L’UE devrait sanctionner la France et tous les pays qui comme la France appauvrissent l’Afrique et font partir ces personnes [les migrants, ndlr], parce que la place des Africains est en Afrique pas au fond de la Méditerranée», a clairement signifié Signore Di Maio pour qui «certains pays européens, la France en tête, n’ont jamais cessé de coloniser des dizaines de pays africains».

Le dirigeant de 32 ans qui est par ailleurs à la tête du Mouvement cinq étoiles (M5S), a également taquiné la France sur le fait que cette ancienne puissance coloniale qui n’a jamais cessé de l’être malgré l’accession à l’indépendance il y a 70 ans des pays africains «imprime une monnaie, le franc des colonies»«des dizaines de pays africains», pour financer sa dette publique.

«Si la France n’avait pas les colonies africaines, parce que c’est ainsi qu’il faut les appeler, elle serait la 15e puissance économique mondiale alors qu’elle est parmi les premières grâce à ce qu’elle est en train de faire en Afrique», a expliqué le chef de la formation politique antisystème italienne qui partage le pouvoir avec  le parti d’Extrême-droite –La Ligue-  du Premier ministre Matteo Renzi.

Devant un auditoire convaincu de la justesse de son propos, le sucesseur de Beppe Grilo a annoncé «une initiative parlementaire du M5S dans les prochaines semaines», dans laquelle seront impliqués le gouvernement et les institutions européennes, dans l’optique de «sanctionner tous les pays qui ne décolonisent pas l’Afrique»


© CameroonVoice


Facebook Comments