Cameroun : Ces jeunes filles qui sortent avec leur père, voire leur grand-père

0
243

Les jeunes filles affectionnent de plus en plus les relations avec les hommes qui pourraient être leur père, voire leur grand-père.

Lundi, 28 janvier 2019, une jeune fille descend d’un véhicule garé depuis une quarantaine de minutes environ. Quelques secondes plus tard, un homme, le corps affaibli par le poids de l’âge fait son apparition. Les deux se tiennent la main et se dirigent vers un supermarché au quartier Essos, à
Yaoundé. Seuls quelques curieux se retournent pour observer le couple. La scène ne semble pas surprendre les habitués du lieu. « Celui-ci tient
encore sur ses jambes. Nous voyons de toutes les couleurs ici. Les vieux blancs, les vieux noirs accompagnés de petites filles défilent toute journée » , explique une commerçante à ceux qui semblent indignés. Les relations avec les « vieux » sont devenues monnaie courante. Les à jeunes filles via internet parviennent à se dégoter un blanc fut-il vieux. Dans nos rues, il est de plus en plus fréquent de voir ce type de couple (adolescente/vieux) ou l’inverse. Les appellations sont diverses : « Le père », « le financeur », « le bon vieux », « le papi » .

Sandra est une jeune fille de 17 ans. Depuis un an, elle fréquente un homme âgé de 52 ans. Elle se dit épanouie dans la relation car elle bénéficie de beaucoup d’attentions. « Il cède à tous mes caprices. Tout ce que je lui demande, il me donne. Mes amies m’envient » , narre l’adolescente. A la
question de savoir ce qui l’a motivée à s’engager dans cette relation, la jeune fille montre un air de gêne. « Au début, je lui ai dit non. A chaque fois, il me donnait de fortes sommes d’argent, je crois que j’ai fini par prendre goût. Bien que cet homme soit plus âgé que mon père, je me suis engagée. Je ne vous dirai pas que je l’aime mais, je me sens bien avec lui » , confie-t-elle. Sandra avoue cependant qu’elle n’hésite pas à flirter avec les garçons de son âge avec qui elle peut avoir un certain type de conversations. « Je ne crois pas que nous allons nous marier puis qu’il a une femme et des enfants qui sont mes aînés. Je ne sais pas combien de temps va durer notre relation. Jusqu’ici, tout se passe bien » , déclare Sandra.

Tout comme elle, Hélène a entretenu une relation avec un homme plus âgé qu’elle de 30 ans. Pendant 3 ans, les tourtereaux ont filé le parfait amour
jusqu’au jour où elle a décidé d’y mettre un terme. « Je devais lui rendre compte de tous mes déplacements, de toutes les personnes avec lesquelles
j’ai échangé. Il était très possessif et jaloux. Je l’ai rencontré lorsque j’avais 20 ans. A 23 ans, j’ai pensé qu’il était temps que j’ai une vie stable. Je savais que cela n’était pas possible avec lui, alors j’ai décidé de m’en séparer et me donner une chance avec quelqu’un de plus jeune » , fait-elle savoir. « Je sortais avec un vieux, j’allais le voir seulement pour l’argent de coiffure. Lorsqu’il a voulu que les choses soient plus sérieuses, j’ai fui » , raconte Aimée. « Je connais une fille qui est fiancée à un vieux qui vit en Belgique. Elle me confie qu’elle va l’épouser parce qu’elle pourra avoir la nationalité. Elle dit aussi qu’elle pourra mieux faire ses affaires » , ajoute-t-elle.

Avis des jeunes filles

Elles sont les principaux protagonistes. Pour recueillir leurs avis, nous avons organisé une causerie avec des jeunes lycéennes du lycée technique
industriel et commercial bilingue de Yaoundé, les réponses sont divergentes. Une catégorie se dit favorable à ce type de relations. Les raisons sont multiples. « Moi, je peux accepter parce qu’il va me donner tout ce que je veux » , réagit l’une d’entre elles. « Tout dépend des circonstances, s’il prend soin de moi, comble tous mes besoins, même jusqu’au mariage, ça ne me dérangerait pas » , estime une autre. « L’amour n’a pas d’âge » , pense une autre.

Une autre catégorie en revanche s’oppose à de telles relations. « Je ne peux pas sortir avec un vieux parce que mes parents prennent bien soin de moi, je ne manque de rien. Je ne peux pas me permettre d’aimer un homme qui a l’âge de mon père, c’est de la folie » , s’exclame l’adolescente. « Ça veut simplement dire que je sors avec mon père. Quand tu sors avec quelqu’un de très âgé, il puise des choses en toi. Ce sera la honte dans ma famille » , déclare une autre.

A cause de l’expérience de ses sœurs, Carine déplore les relations entre les jeunes filles et les personnes âgées. « J’ai deux grandes sœurs qui ont eu des relations avec des vieux. Ils s’opposaient à tous leurs projets. Ils voulaient qu’elles dépendent entièrement d’eux » , se souvient-elle. « Je ne peux pas encourager une jeune fille à se lancer dans ce genre de relation. En ce qui me concerne, c’est une chose interdite » , ajoute-t-elle.

L’attitude des jeunes garçons est avancée comme une cause de ce phénomène. « Les jeunes garçons aujourd’hui ne prennent pas soin des filles, pourtant, le vieux te traite comme son enfant » , avance une lycéenne. « Je peux sortir avec un vieux s’il peut payer mes études, me mettre à l’aise
parce que les jeunes de maintenant sont trop difficiles à vivre. Ils font de vaines promesses, mais avec le père c’est du concret
 » , corrobore sa camarade.

Le regard de la société

Les relations entre les jeunes filles et les hommes âgés semblent faire l’unanimité sur la principale raison. L’intérêt est au centre de ces relations,
affirment d’aucuns. « Avez-vous déjà entendu qu’une jeune fille sort avec un vieux pauvre ? » , interroge Martine Youmo. « Elles s’intéressent aux
riches. Que va –t-il lui apporter le pauvre ? C’est pourquoi je pense que ce sont des relations toujours basées sur l’intérêt, chacun y gagne quelque chose. C’est souvent pour un moment puisque l’homme finit toujours par être jaloux et la jeune fille finit par aller chercher dehors parce qu’elle n’est pas satisfaite surtout sexuellement.

L’homme gagne dans le sens où la fille est comme une proie qu’il peut manipuler à sa guise parce qu’il a de l’argent. Ce qu’il ne peut pas faire aux femmes d’un certain âge. La jeune fille, elle obtient de l’argent pour satisfaire à ses besoins » , développe-t-elle. Sylvie Menyengue estime que « ces vieux veulent revivre leur jeunesse. Ils pensent qu’en sortant avec des jeunes filles, ils pourront retrouver en partie leur jeunesse. Les filles le savent mais, elles préfèrent se contenter de l’argent qu’ils leur offrent.»

Il convient de relever que les relations entre les jeunes et les personnes âgées ne concernent pas uniquement les filles. Les jeunes garçons sont de
plus en plus enclins à ce type de relation. Les « mères » comme les appellent leurs partenaires sont très souvent prêtes à débourser des sommes exorbitantes pour s’enticher les services des jeunes hommes.

Facebook Comments