Cameroun : Titus Edzoa demande la libération de Maurice Kamto

0
152
Titus Edzoa

Dans une lettre ouverte au chef de l’État, l’ancien secrétaire général de la présidence de la République y voit un signe d’apaisement dans le climat incertain qui prévaut actuellement.

« […] pour détendre l’atmosphère sociopolitique particulièrement fébrile en ce moment, je vous suggère respectueusement la libération du Professeur Maurice Kamto et ses partisans ». Cette suggestion de Titus Edzoaest contenue dans le chapitre « proposition de solutions » de la lettre ouverte que cet ancien proche collaborateur de Paul Biya vient de lui adresser.

En effet, dans cette correspondance datée du 13 février dernier, l’ancien secrétaire général de la présidence de la République pense que la libération de président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC)est l’une des solutions au climat sociopolitique tendu en cours au Cameroun. Maurice Kamto a été arrêté le 28 janvier dernier après une manifestation interdite par le régime de Yaoundé.

Cependant, Titus Edzoa propose que « ceux qui ont vandalisé les Ambassades de la République du Cameroun en Europe (Paris, Berlin, …) doivent être poursuivis selon la Loi ».

Cette proposition de libération de l’opposant Maurice Kamto rentre dans le cadre d’une lettre ouverte de Titus Edzoa, qui porte globalement sur la crise anglophone.

L’ancien chirurgien et ex-médecin personnel du président de la République déplore que les mesures prises jusqu’ici par le chef de l’État « sont demeurées infructueuses ». « Souffrez tout autant d’en faire ce constat avec moi », demande-t-il au président.

Il cite au rang de ces mesures inefficaces : « la libération par décret de 289 individus : un geste certes de bonne volonté, mais périphérique quant à l’essence même du problème. Des tentatives de rencontres et d’échanges informels à différents niveaux, intérieurs et extérieurs de la société civile… tout aussi infructueuses… ».

Du reste, il souligne particulièrement « votre détermination clairement affichée d’anéantir par la force les partisans de la sécession au cours de vos multiples interventions médiatiques ».

En sus de la libération de Maurice Kamto, Titus Edzoa fait des propositions pour sortir de la crise anglophone. Il préconise entre autres de sursoir aux prochaines consultations électorales, de démilitariser les régions anglophones, ou encore d’ouvrir des « Assises nationales ».

Chirurgien de formation, Titus Edzoa a été ministre chargé de mission puis conseiller spécial à la présidence de la République. Ministre de l’Enseignement supérieur puis secrétaire général de la présidence de la République, il sera ensuite ministre de la Santé publique.

Poste qu’il va abandonner en avril 1997 pour se présenter à l’élection présidentielle d’octobre contre Paul Biya. À la suite de quoi il est arrêté, incarcéré et condamné sous des accusations de détournement de deniers publics. Il va passer 17 ans en prison et est libre depuis février 2014.

Facebook Comments