Conférence des gouverneurs: renforcer la sécurité des personnes et de leurs biens

0
168

C’est la trame de fond de la première conférence semestrielle des gouverneurs de régions au titre de l’année 2019. La rencontre se tient du 14 au 15 février à l’hôtel de ville de Yaoundé.

« Autorités administratives et renforcement de la sécurité des personnes et de leurs biens ». Tel est le thème de cette première conférence des gouverneurs présidée par le ministre de l’Administration territoriale. Dans son discours d’ouverture ce jeudi, Paul Atanga Nji a transmis la satisfaction du chef de l’État aux dix gouverneurs pour l’encadrement apporté à ELECAM avant, pendant et après la Présidentielle 2018. Mais le fond de son message se résume à garantir la stabilité du Cameroun et la sécurité des populations. Citant le président de la République lors de son discours de prestation de serment, le Minat souligne qu’il s’agit des « grands défis que nécessite l’accès à l’émergence de notre économie. »

Prescriptions du Minat

Face à l’insécurité et aux actes de vandalisme dont est victime l’État du Cameroun, le ministre de l’Administration territoriale martèle qu’ « Il nous donc agir et prendre des mesures concrètes pour faire triompher la démocratie et l’État de droit ». Selon Paul Atanga Nji, la préservation des institutions de la République en dépend. « Dans ce sens, les autorités administratives ne doivent ménager aucun effort, pour assurer sur l’ensemble du territoire national, la sécurité des personnes et de leurs biens » a-t-il insisté. En plus, il a invité les autorités administratives à créer des conditions favorables pour la tenue probable des prochaines échéances électorales.

Gouverneurs des régions

Conférence

En effet, cette première conférence s’inscrit dans un contexte de menaces multiformes. D’un côté, les attaques terroristes dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, avec l’incendie récent de l’hôpital de Kumba, de nombreux décès et des revendications intempestives. De l’autre, les prises d’otages assorties de demande de rançons dans la région de l’Adamaoua. Cela a déjà fait perdre aux populations près de 2 milliards de Fcfa. Et,  8 mille bœufs emportés entre 2015 et 2018. Ainsi, le Minat conclut que « le maintien de l’ordre doit être conduit avec courage, détermination et fermeté ». Les travaux qui s’achèvent le 15 février devront déboucher sur les résolutions qui vont dans cette optique.

@Dieudonné Zra

Facebook Comments