Enseignement Supérieur: Le recrutement des docteurs plombé

0
107
Université de Dschang, Présentation des enseignants de rang magistral. Les promus félicités par le chancelier des Ordres académiques, Jacques Fame Ndongo

Alors que la date butoir de prise de fonction, fixée au 28 janvier 2019, est passée selon le chronogramme établi par le Minesup, une source proche du dossier annonce le dépôt des dossiers imminent.

Le 13 novembre 2018, le chef de l’Etat, Paul Biya, a instruit le recrutement de 2000 enseignants dans le supérieur, les docteurs en attente d’intégration et ceux des lycées et collèges du Cameroun. Une bouffée d’oxygène pour ces enseignants titulaires d’un matricule ou pas. Depuis lors, le ministre de l’Enseignement supérieur (Minesup) Jacques Fame Ndongo, a fixé le cap et décliné un calendrier des opérations. Puis, silence radio. Sur le recrutement des 2000 doctorants, il est prévu 1000 en cette année 2019. Aucune modalité n’a été mise en route. Or, le besoin interpelle. Les institutions universitaires étant en rade. Le second semestre dans ces établissements s’annonce à grand pas sur toute l’étendue du territoire. Au moment où les étudiants bravent les épreuves marquant la fin du premier semestre dans différentes facultés et grandes écoles, les postulants ne savent toujours pas où déposer les dossiers. Et pourtant, depuis le 28 janvier 2019, ils devraient avoir été définitivement recrutés et à leur poste d’affectation comme professeurs assistants dans les universités d’Etat. Les titulaires d’un doctorat ou Ph D, d’après le projet de chronogramme établi par Jacques Fame Ndongo en guise d’exposé du Ministre de l’Enseignement supérieur «sur le processus de recrutement spécial des assistants dans les universités d’Etat», tournent en rond.

Impatience

Ce document, dans sa page 2, nous renseigne que «de façon concrète, nous vous proposons humblement que les opérations démarrent le 22 novembre 2018 avec la désignation des membres de la commission centrale et s’achèvent le 28 janvier 2019 par la mise en service des enseignants définitivement retenus. Cette mise en service correspond à la rentrée du second semestre dans les universités d’Etat.» Le Minesup s’adressait ainsi au Premier ministre, en novembre 2018. Les postulants de leur côté, piaffent d’impatience. «Je me suis rendu à plusieurs reprises au Minesup pour en savoir plus. Mais j’ai toujours été renvoyé. Pourtant c’est le ministre qui avait établi ce chronogramme qui, s’il avait été respecté, les candidats retenus devraient prendre service lundi dernier. Je ne comprends pas pourquoi ça traîne», estime un postulant, détenteur d’un matricule.

Pour en savoir plus, une source proche du dossier, approchée mercredi, 30 janvier 2019 au Minesup, a confié que ce retard est dû au réaménagement du gouvernement. Et les réunions concernant le traitement de ce dossier ont déjà été bouclées dans les services du Premier ministère. «Nous pensons que c’est le réaménagement ministériel qui est venu perturber le traitement du dossier concernant le recrutement des docteurs dans les universités. A ce jour, les réunions qui devaient se tenir sont bouclées. Elles ont eu lieu dans les services du Premier ministre avec les différents recteurs et les responsables du ministère de l’Enseignement supérieur. Les responsables des universités ont, chacun, présenté leurs besoins dans les différentes filières. A partir de cette semaine, on va assister à la publication des modalités et les différents profils dans les universités. Au plus tard, la semaine prochaine, les étudiants devront déposer leurs dossiers sauf incident de dernière minute», explique-t-elle.

Par Crescence Yolande Akaba

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.