Facebook dévoile un plan pour protéger les élections en Afrique

0
234

Les élections en Afrique ne sont pas à l’abris des fake news et des interférences étrangères sur Facebook 

Depuis la dernière élection présidentielle aux Etats-Unis, les fake news et les ingérences étrangères sont au cœur des débats. Et bien qu’on en parle peu, l’Afrique est également concernée par ce problème. 

La bonne nouvelle, c’est que les mesures prises par Facebook pour protéger les élections arrivent également sur le continent. Et cela est d’une importance capitale lorsqu’on sait que dans certains pays en développement ou émergent, l’accès à internet se limite à l’accès à Facebook ou à d’autres réseaux sociaux (à cause des coûts des données mobiles). 

Dans un billet publié sur la newsroom de Facebook, Akua Gyekye, Public Policy Manager pour les élections en Afrique, explique : « Avec plusieurs élections à venir en Afrique, nous souhaitons partager une mise à jour sur notre travail pour réduire la propagation des informations erronées, protéger l’intégrité des élections et soutenir l’engagement civique sur tout le continent. Nous avons consacré des ressources sans précédent à ces efforts au niveau mondial – et notre travail à travers l’Afrique se concentre sur huit domaines clés. » 

Parmi ces huit domaines clés, il y a la lutte contre la propagation des fake news. Comme il le fait depuis un moment en Amérique du Nord et en Europe, Facebook collabore également avec des organisations locales (comme Pesa Check au Kenya ou Dubawa au Nigéria) et internationales (comme l’AFP) de vérification de faits. L’Afrique du Sud, le Nigeria, le Kenya, le Cameroun et le Sénégal sont cités. 

Si un article est considéré comme étant une désinformation par ces partenaires, Facebook réduit la visibilité de celui-ci et sur le fil d’actualité et notifie les personnes qui voudraient le partager. Facebook peut également donner plus de contexte afin d’aider les utilisateurs à mieux s’informer. Et en ce qui concerne WhatsApp, Facebook travaille avec des organisations au Nigéria pour que celles-ci répondent aux questions des utilisateurs concernant les informations qui circule sur le service de messagerie. 

Dans le cadre de cet engagement à protéger les élections, Facebook diffuse également des campagnes (via les supports audiovisuels) afin de sensibiliser les utilisateurs de ses services, peut afficher des messages pour encourager les gens à voter, forme les journalistes et les candidats. Par ailleurs, au Nigéria, Facebook a également commencé à appliquer sa règle de transparence concernant les publicités à caractère politique (tout en bloquant publicités de propagande provenant de l’étranger). 

Facebook Comments