Le Sénégal attend la publication des résultats provisoires de la présidentielle

0
141
Moment de dépouillement dans un centre de Dakar, au Sénégal, le 26 février 2019. (VOA/Seydina Aba Gueye)

SÉNÉGAL

Souvent cité en exemple pour sa stabilité et sa démocratie, le Sénégal attend la publication des résultats provisoires de la présidentielle du 24 février 2019.

L’annonce de la commission nationale de recensement des votes devrait intervenir vendredi soir au plus tard, mais les différents protagonistes avancent chacun leurs chiffres.

Les Sénégalais attendent avec impatience, mais en toute sérénité.

Le vote s’est déroulé sans incident majeur et dans un climat social apaisé. Les citoyens s’en réjouissent. Abdou Salam Fall se dit fier de la mobilisation des Sénégalais, dimanche dernier.

« Le scrutin s’est déroulé normalement dans la tranquillité, dans la transparence et dans la sérénité. Les Sénégalais ont voté massivement et se sont exprimés librement« , confie-t-il à VOA Afrique.

A Dakar, les citoyens peuvent consulter les résultat dès la fin du vote, au Sénégal, le 26 février 2019. (VOA/Seydina Aba Gueye)

Un Sénégalais quinquagénaire, qui a requis l’anonymat, affirme que les citoyens ont montré une très grande maturité, mais le plus important pour lui est que le président élu soit à la hauteur des attentes.

« Ça s’est passé dans de très bonnes conditions par rapport à ce que pensaient les gens. Certains disaient que ça n’allait pas bien se passer, mais on a vu que ça s’est très bien passé du moment que tout le monde a été sensibilisé et bien préparé. Celui qui gagne tant mieux, l’essentiel, c’est qu’il soit un bon citoyen pour le Sénégal et qu’il remplisse les conditions auxquelles on s’attend pour le pays« , explique-t-il.

La population sénégalaise a prouvé une nouvelle fois qu’elle est unie par-delà toute appartenance religieuse ou ethnique.

C’est l’avis de Saloum Diop, enseignant, qui estime que les résultats seront fiables, car les citoyens ont montré la force de leurs voix en allant voter massivement.

« Je peux dire que tous les musulmans, tous les catholiques, chacun de nous a prié pour qu’il y ait la paix dans ce pays-là et que les élections se déroulent dans la sérénité« , souligne-t-il.

« Pour le reste maintenant, je pense qu’aujourd’hui tout le monde est conscient que les cartes (d’électeur) peuvent élire comme ils peuvent faire tomber un chef d’Etat« , conclut-il.

Aurélie, Cap-verdienne d’origine sénégalaise, affirme que cette élection prouve une chose résumée en une seule phrase : « C’est bon la paix, c’est bon !« 

Malgré quelques tensions nées de la guerre des chiffres entre pouvoir et opposition, les Sénégalais attendent en toute sérénité la publication officielle des résultats provisoires de la présidentielle du 24 février d’ici vendredi.

Cela permettra de savoir si le président sortant Macky Sall passera au 1e tour ou s’il devra aller vers un second tour contre l’ancien Premier ministre Idrissa Seck ou le député Ousmane Sonko, qui s’est révélé comme la star montante de la politique au Sénégal.

Seydina Aba Gueye

Facebook Comments