Opération Épervier: Sale Temps pour Mebe Ngo’o?

0
97

L’ancien ministre de la Défense et son épouse sont interdits de quitter le territoire national depuis le 31 janvier dernier.

L’opération épervier est-elle aux trousses d’Edgar Alain Mebe Ngo’o, ainsi que son épouse et plusieurs de ses anciens collaborateurs ? Dans un message qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, l’on apprend que l’ancien ministre délégué à la présidence chargé de la Défense
est interdit de quitter le territoire national depuis le 31 janvier dernier. Cette note rédigée par le nouveau chef de Division des enquêtes du Corps
spécialisé d’officiers de police judicaire au Tribunal criminel spécial (Tcs), vise également Bernadette Mebe Ngo’o, l’épouse de l’ancien ministre. Le
Colonel Ghislain Victor Mboutou Elle et le nommé Maxime Léonard Mbangue sont, eux aussi interdits de quitter le territoire national jusqu’à nouvel ordre.

Cette interdiction entre dans le cadre de l’exécution des instructions du procureur général près du Tribunal criminel spécial (Tcs) relative à la
situation de la société Magforce au Cameroun. Magforce est une société spécialisée dans l’équipement militaire à l’instar des uniformes, des rangers, des menottes etc. L’ancien ministre délégué à la présidence chargé de la Défense ainsi que ses proches collaborateurs seraient la cible de soupçons de corruption dans le cadre de certaines procédures liées à l’achat des équipements militaires.

Agé de 62 ans, Edgar Alain Mebe Ngo’o est considéré comme l’une des personnalités les plus influentes du pays. Il a occupé le poste de ministre de
la Défense de 2009 à 2015. Le 15 octobre 2015, il est nommé ministre des Transports jusqu’au 2 mars 2018 date à laquelle il est débarqué du
gouvernement par un décret du président de la République. Administrateur civil principal, Edgar Alain Mebe Ngo’o a été préfet notamment dans le département de l’Océan région du Sud. L’ancien directeur du cabinet civil de la présidence de la République a également occupé les fonctions de délégué général à la Sûreté nationale. Alors patron de la police camerounaise, cet homme politique originaire de la région du Sud a joué un grand rôle en 2008 dans le cadre de l’interpellation de certains hauts cadres de l’administration à l’instar de Jean-Marie Atangana Mebara, ancien secrétaire général de la présidence de la République, l’ancien ministre de la Santé publique, Urbain Olanguena Awono et Polycarpe Abah Abah, l’ancien ministre des Finances.

Facebook Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.