Premières Assises générales de la commune: marge de manœuvre limitée pour les maires

0
178

Dans l’attente de transfert total de ressources et de compétences, les maires n’ont la main mise que sur les revenus de leur commune.

La première édition des Assises générales de la commune permet aux maires de plaider pour une véritable autonomie financière. Pour eux, la gestion totale de ressources financières comme le prévoit la décentralisation,n’est toujours pas effective.

Gestion assistée

Selon les magistrats communaux la plupart des finances sont gérées en étroite collaboration avec les organismes de l’État. C’est le cas des crédits transférés dans le cadre du BIP ou encore l’enveloppe allouée par le Fonds spécial d’équipement et d’intervention intercommunale (Feicom). Car, il s’agit selon les maires, d’une « gestion assistée » par l’administration centrale.

A LIRE AUSSI

Depuis 2010, l’État octroie en effet, 400 milliards aux communes dans le cadre de la décentralisation. Par exemple en 2019, chaque commune bénéficie de 100 millions de Fcfa. Seulement, cette gestion assistée n’est pas du goût des maires qui ont l’impression d’être à l’écart du cercle de prise de décisions.

Marge de manœuvre des maires

Les magistrats municipaux sont unanimes. Ils n’ont la main mise que sur le produit de la fiscalité locale. « Le maire gère les revenus de la commune en conformité avec le budget communal qui définit de façon détaillée les recettes et les dépenses », explique à ce sujet le maire d’Ambam, Hyacinthe Mba Mbo. Les revenus de commune dont il est question concernent les ressources propres. Ces dernières proviennent de :
– Taxes communales,
– Redevances minières,
– Timbres communaux,
– Partenariats et jumelages,
– Dons divers.

A LIRE AUSSI

En fonction de la taille de chaque commune, les montants issus de ces sources de financement peuvent atteindre plusieurs centaines de millions de Fcfa. Donc, indépendamment des financements de l’État à travers le Feicom, les maires dont la taille de la population est importante et qui savent multiplier des partenariats, disposent des revenus considérables.

Dieudonné Zra

Facebook Comments