Brigade Anti-Sardinards et Mebe Ngo’o: Une histoire secrète?

0
156
Mebe Ngo'o a -t-il une relation avec la Brigade Anti-Sardinards?

Sous des airs de fausses confidences, Ben Barra Blegoudé Niat, de son vrai nom Benjamin Niat, n’a pas arrêté d’accuser ses autres compagnons de la Bas d’avoir reçu d’Edgard Alain Mebe Ngo’o une somme de 147 000 euros. Aux dernières nouvelles, il serait même allé tabasser le « général » El Che Nou, le frère jumeau du révérend Kamdem Dieunedort, jeudi dernier, dans son hôtel en Allemagne. Qu’est-ce-qui peut bien se cacher derrière cette rocambolesque affaire ?

t pourquoi Edgard Alain Mebe Ngo’o enverrait-il une somme d’argent aussi importante aux casseurs de la Brigade anti-sardinards ? Pour quel intérêt l’aurait-il fait en ce moment où, lui-même a maille à partir avec la justice ?A-t-on encore besoin d’entendre « le gros cul de ta mère » pour comprendre que l’ancien ministre de la Défense et des Transports n’a aucunement besoin de s’acoquiner avec ces malappris et autres rats des égouts devenus par extraordinaire le pendant obscur de l’opposition camerounaise, même quand il aurait bien voulu se venger de ses déboires judiciaires actuelles ? Voilà le premier réflexe qui vient d’emblée à l’esprit pour tenter de trouver une réponse à toutes ces lancinantes questions, pour peu qu’on ait encore la bonne boussole et le bon sens. Mais nous sommes désormais dans un univers abracadabrantesque où il ne faut plus jurer de rien. Surtout qu’en se référant au même registre d’accusations et de dénonciations, l’on apprend de la bouche de l’ex-commissaire de police, Junior Zogo, que « Ayuk Tabe Julius Sisuku et ses camarades n’étaient rien d’autres que des pions et marionnettes au service d’Edgard Alain Mebe Ngo’o (…) pour créer le chaos et l’aider à s’emparer du pouvoir, une fois la sale besogne terminée ». Vrai ou faux ? Evoquées dans toutes les conversations privées dans certains salons huppés de la capitale à Yaoundé, ces accusations de l’ex-commissaire aujourd’hui refugié à Paris n’ont jamais été commentées publiquement, pour les rendre crédibles.

De toutes les façons, connaissant les rigueurs de l’environnement des circuits financiers internationaux depuis que de nombreux pays européens et africains mènent une lutte sans merci contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, cela paraît invraisemblable qu’une forte somme d’argent, tel que le dénonce dans ses vidéos Ben Barra Blégoude Niat, parvienne aussi facilement à un groupe d’individus quelconques sans que cela n’éveille l’attention des services spécialisés en charge de surveiller les transferts de fonds internationaux. D’où la question de savoir : comment Edgar Alain Mebe Ngo’o a-t-il pu envoyer 147 000 euros à Carlos Mbuende de la Bas, comme le dénonce Ben Barra Blegoudé Niat, en déjouant avec une facilité déconcertante, tous ces pointilleux systèmes de surveillance ? Voilà pourquoi, sans aller jusqu’à le dire ouvertement, de nombreux analystes dans les coulisses du pouvoir s’accordent à penser que la Bas, dans l’optique de fragiliser dans un premier temps, le proche entourage du président Paul Biya, s’emploie cyniquement à utiliser dans cette fallacieuse affaire, le nom d’EdgardAlain Mebe Ngo’o. Et dans un second temps, dans l’optique de faire diversion en ce moment où l’on accuse la Bas d’avoir longuement bénéficié des largesses financières de Maurice Kamto et de ses affidés pour casser et vandaliser les locaux des ambassades du Cameroun à Paris, au Bénin, à Bruxelles et à Washington. Dans les milieux de ces analystes, on dénonce une manœuvre de « diversion » et des « mensonges » subtilement distillés pour masquer les vrais rapports que le Mrc entretient avec les membres de la Bas. Sur un tout autre plan, si les contours de cette affaire peuvent demeurer infiniment flous comme nous venons de le démontrer, les scènes de violence et de sauvagerie que n’arrêtent d’étaler sur la place publique les membres de la Bas, ne le sont guère. Les invectives de Ben Barra Blegoudé Niat à l’adresse de Carlos Mbuende, les grossières injures proférées à Kamoa Jean-Jacques, l’altercation du « général » El Che Nou enAllemagne sont à cet effet autant de crachats odieux qui se passent d’exégèse.

Selon un autre membre de la Bas dénommé SergeAnango et sa petite amie Stella El Chenou, le frère jumeau du faux pasteur Kamdem Dieunedort, est un voleur qui a foutu le bordel au sein de la Bas en couchant avec plusieurs « combattantes », alors qu’il a déjà 2 enfants avec une des sœurs d’un autre membre de la Bas. Aujourd’hui il est accusé d’avoir détourné des sommes d’argent exorbitantes cotisées par des Camerounais via des comptes Leetchi. Tout comme on l’accuse de faire du chantage sur les nombreuses « combattantes » dont il détiendrait des photos en tenue d’Eve.

  • Par J.B.M.
Facebook Comments